FICM de Tétouan 2013 : Le «Zéro» de Nour-Eddine Lakhmari rafle trois prix

FICM de Tétouan 2013 : Le «Zéro» de Nour-Eddine Lakhmari rafle trois prix

Le dix-neuvième FICM de Tétouan a été clôturé, samedi 30 mars, en beauté avec la cérémonie de remise des prix. Les travaux de cette cérémonie de clôture ont été animés par l’artiste tétouanais Thami Al Harrak et l’ensemble espagnol d’Andalousie Javi dans un mélange rythmé de Flamenco et d’Al-Ala. Ils ont été marqués au début par l’hommage rendu à l’actrice marocaine Touria Alaoui. «Je suis ravie d’être honorée dans cette ville que j’aime beaucoup», souligne-t-elle.
Présidé par Grazia Volpi, productrice italienne, le jury de long-métrage a remis, lors de cette soirée de clôture, le Grand prix de la ville au film croate «Chemin de Halima» d’Arsen Anton Ostojic. L’actrice Olga Pakalovic a obtenu grâce à son rôle dans ce même film le prix de la meilleure interprétation féminine. «Chemin de Halima» raconte l’histoire émouvante d’une mère musulmane croate qui tente d’identifier les restes de son fils tué dans la guerre de Bosnie. Mais elle refuse de donner son sang pour l’analyse de l’ADN, ce qui suscite de nombreuses questions.  Quant à «Zéro» de Nour-Eddine Lakhmari, celui-ci a décroché le prix spécial du jury de Mohamed Reggab et celui du public. Le jeune artiste Younes Bouab a été primé pour son rôle dans ce même film par le prix du meilleur acteur. «Zéro» raconte l’histoire captivante d’un flic en perpétuelle confrontation avec son père handicapé et dominant et son supérieur qui l’humilie quotidiennement. Le prix Azzeddine Meddour pour la première œuvre a été décerné au film italien «Les belles choses» de Giovanni Piperno.
Quant au prix du court-métrage, le Grand prix de la ville a été attribué à «Patika». Le prix spécial jury a été décerné au film grec «ça finira par s’arranger». de Thanos Psichogio. Le prix d’innovation a été remis au film espagnol «Anacos» de Xacio Baño et la mention spéciale a été accordée au film grec «45 degrés» de Georgis Grigorakis.  Concernant le film documentaire, le Grand prix de la ville a été décerné au film palestinien «Metran Men Hada At-Turab» du jeune cinéaste Ahmed Natch. Le prix spécial du jury a été attribué au film franco-suisse «Comme des lions de pierre à l’entrée de la nuit» du jeune suisse Oliver Zuchuat. La mention spéciale a été accordée au film franco-algérien «Demande à ton ombre» du jeune réalisateur Lamine Ammar Khodr.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *