FIFM : Abderraouf, une légende humoristique à Marrakech

FIFM : Abderraouf, une légende humoristique à Marrakech

Un hommage lui sera rendu

Abderrahim Tounsi est considéré comme le précurseur de l’art humoristique au Maroc. Passionné pour le théâtre, il débute sa carrière de comédien en créant, avec des amis, une troupe qui se produit dans des cafés en adaptant des textes de Molière.

En rendant hommage à Abderrahim Tounsi, alias Abderraouf, le Festival international du film de Marrakech (FIFM), qui se tiendra du 2 au 10 décembre, honore non seulement le milieu cinématographique mais aussi humoristique. «Il a fait rire et pleurer des générations et des générations de Marocains, Abderrahim Tounsi a forgé  avec le personnage d’Abderraouf la figure comique la plus populaire de la scène marocaine», indique la fondation du FIFM, initiatrice du festival, à propos de ce comédien et humoriste marocain immense en remontant à sa carrière. Ainsi, Abderrahim Tounsi est, selon la même source, le précurseur de l’art humoristique au Maroc. Passionné pour le théâtre, il débute sa carrière de comédien en créant, avec des amis, une troupe qui se produit dans des cafés en adaptant des textes de Molière. Abderraouf, personnage burlesque et simplet, créé en 1960 et inspiré d’un camarade de classe, séduit déjà. Le succès d’Abderraouf va alors dépasser les frontières du Royaume, s’étendant auprès de l’ensemble de la communauté maghrébine installée à l’étranger. Il est nommé à Anvers en 2011 «Meilleur humoriste marocain du XXe siècle» par la fondation des Nuits de l’humour arabe.

Outre Abderrahim Tounsi, le festival rendra hommage à la comédienne française, Isabelle Adjani. «Elle a travaillé avec des cinéastes de divers horizons privilégiant toujours les rôles de femmes fortes», indiquent les initiateurs en rappelant que cette star a reçu un record de césars. 

A son tour, le cinéma nippon sera honoré en la personne du cinéaste Shinya Tsukamoto. Les initiateurs le qualifient de véritable homme-orchestre, comédien, cadreur, directeur de photo, scénariste, etc. «Un immense talent mobilisé au service d’un cinéma indépendant, innovant et radical», détaille la même source concernant ce réalisateur et producteur.

Après ces trois stars, le festival rendra également hommage à Paul Verhoeven. Ce réalisateur néerlandais, qualifié par la même source de «subversif et populaire», est aussi le maître néerlandais qui gratifiera les cinéphiles et professionnels présents à Marrakech d’une master class.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *