FIFM : Sous le signe de la découverte

FIFM : Sous le signe de la découverte

Même au compte-gouttes, les informations relatives à la quatrième édition du festival de Marrakech n’en commencent pas moins à se succéder. La première sortie nous avait renseignés sur la date de la tenue de ce véritable événement cinématographique, prévu du 6 au 12 décembre prochain, sur la liste des invités de marque, dont Sir Alan Parker, en sa qualité de président du jury, ainsi que sur les différentes sommités à l’honneur lors de ce festival, à savoir l’éternel sex-symbol et acteur écossais Sean Connery, le réalisateur égyptien Youssef Chahine, l’Italien née en Tunisie, Claudia cardinale, entre autres. Le temps maintenant est au programme de cette quatrième édition. Une édition qui comprendra, comme il se doit, une compétition officielle, mais aussi des projections hors compétition.
La particularité de cette année, voulant que le festival soit moins un événement mondain qu’artistique, se ressent à travers la sélection des 14 films participants. Ainsi, les Etats-Unis, avec sa grande industrie cinématographique, ne sera représentée qu’à travers deux films. Il s’agit de «Down to the Bone», premier opus de Debra Granik avec Vera Farmiga et Hugh Dillon et «Sideways» d’Alexander Payne avec Paul Giamatti, Virginia Madsen et Thomas Haden Church.
Le cinema européen ne sera d’ailleurs pas plus représenté. El Crimen Perfecto de l’espagnol Alex de la Iglesia, Lapsia Ja Aikuisia (Producing Adults), premier long-métrage du Finlandais Aleksi Salmenperä et Svoi (Our Own) du Russe Dmitry Meskhiyey seront ainsi, en tout et pour tout, les films qui représenteront le vieux continent, en plus de la coproduction franco-britannico-libanaise, Lila dit ça (Lila Says) de Ziad Doueri et de l’italien Vento di Terra de Vincenzo Marra. Par contre, ce seront les cinémas sud-amérocain et asiatique qui se taillent la part du lion de ce programme. Ce sera notamment à travers des films comme l’argentin Bunos Aires 100 KM et le brésilien Nina, premier né de Heitor Dhalia ainsi que «Hom Rong» (The Overture) du ThaiÏandais Itthi-Sunthorn Wichailak, Jiang Hu du Hong-Kongais Wong Ching Po et du chinois «Meng Ying Tong Nian» (Electric Shadows) de Xiao Jiang, qui en est également à son premier film. L’Afrique, sera représentée par deux films. Le premier est sénégalais. Il est signé Ousmane Sembène : «Moolaade». Le deuxième est marocain. Il s’agit de «Tenja», premier film de Hassan Legzouli avec Roschdy Zem, Aure Atika, Abdou El Mesnaoui et Mohammed El Madj. On l’aura compris, le festival de Marrakech sera également l’occasion de découvrir un nombre considérable de jeunes réalisateurs, avec un nombre conséquent de premiers films. Présidé par Son Altesse Royale, le Prince Moulay Rachid, avec comme vice-présidents Nour-Eddine Saïl et Faïçal Larrachi et Mélita Toscan Du Plantier comme directrice, ainsi que Bruno Barde en tant que directeur artistique, le FIFM sera l’occasion de découvrir environ 65 films en tout, toutes sections confondues. Des films qui seront projetés dans le cadre des projections hors compétition (voir encadré) ou encore dans le cadre de l’hommage qui sera rendu, entre autres, au cinéma indien avec une sélection de 10 films représentant les plus incontournables du genre des 40 dernières années, alliant à la fois nouveauté et patrimoine.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *