FITUC, vers la création d’une fédération du théâtre universitaire

Renforcer la coordination et l’échange d’expériences et la création d’une synergie associant différents acteurs de la capitale économique pour assurer la pérennité du festival, tels sont les objectifs de cette fédération. Intervenant lors d’une table ronde, tenue mardi à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Ben M’sick, sous le thème « FITUC : Bilan et perspectives », MM. Abdelhak Hamam, Doyen de cette faculté, Moubarak Rabii, écrivain et Tayeb Saddiki, dramaturge, ont dressé le bilan des quatorze éditions précédentes et mis en exergue le rôle du théâtre universitaire en tant que confluent du rayonnement culturel et de l’épanouissement des jeunes. Ils ont fait remarquer que le choix de débattre, cette année, d’une thématique liée au devenir du FITUC est révélateur des problèmes matériels entravant l’évolution de cette manifestation qui a, au fil des ans, marqué de son empreinte le paysage culturel marocain. Pour eux, la pérennité du festival dépend de la volonté de pallier à certaines carences et passe nécessairement par la dotation des établissements scolaires de salles de théâtre, l’institution du théâtre de l’enfant et l’encouragement de la recherche dans ce domaine. Cette mue est également tributaire de l’enrichissement de cette expérience par une vision nouvelle basée sur l’instauration d’un partenariat avec les départements concernés et les entreprises privées et par l’ouverture du festival sur d’autres formes d’expression artistique telles que la musique, les arts plastiques. Dans un propos émaillé d’humour, le dramaturge marocain Tayeb Saddiki a déploré la situation actuelle du théâtre national, soulignant avec force que « si le théâtre marocain stagne, c’est parce que l’homme de théâtre marocain stagne ». Il a, toutefois, tempéré ce constat en faisant remarquer que seize théâtres ont été construits en l’espace de quinze années seulement, ce qui est « une première à l’échelle mondiale », a-t-il assuré. Il convient de rappeler que cette 15ème édition du Festival International de Théâtre Universitaire de Casablanca, qui se poursuivra jusqu’à jeudi prochain, est dédiée à feu Said Saddiki, écrivain, dramaturge et l’un des fondateurs de « Masrah Annass ».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *