Focus sur le film d animation belge

Focus sur le film d animation belge

Le Festival International du cinéma d’animation de Meknès (FICAM) promet gros en invitant de grandes carrures internationales telles Peter Lord, Vincent Patar, Stéphane Aubier ou encore Benjamin Renner. Du 22 au mercredi 27 mars 2013, la ville de Meknès vivra des airs belges. Après l’animation russe et celle japonaise, pour cette 12ème édition le FICAM a choisi comme thématique l’animation belge et ce, en partenariat avec la délégation de la Wallonie-Bruxelles à Rabat.
«Nous voulons faire du FICAM ce que nous avons fait du Rally Aïcha des Gazelles», déclare, non sans fierté, Mardochée Devico, P-dg des Conserves de Meknès Aïcha. C’est en effet ce partenaire privé qui accompagne le FICAM depuis neuf ans et l’Institut français du Maroc (IfM) qui font la pérennité de ce festival, première et unique manifestation du genre sur le continent africain.
Le gros lot de cette édition serait la participation de grands noms du cinéma d’animation international. Il s’agit, entre autres, de Peter Lord qui viendra présenter à Meknès une leçon de cinéma inédite en Afrique dédiée à l’animation en pâte à modeler. Il est à mentionner que Peter Lord n’est autre que le cofondateur des désormais mythiques studios anglais Aardman.
Pour l’ouverture du FICAM cette année, un film couronné César 2013 est au programme. «Nous sommes ravis de présenter en ouverture de cette 12ème édition Ernest et Célestine, couronné par le César 2013 du meilleur film d’animation, renforçant ainsi l’image d’un FICAM ouvert sur le cinéma d’animation indépendant européen et international», note Devico.  A ce titre, Vincent Patar, Stéphane Aubier et Benjamin Renner, réalisateurs de ce film, seront présents et iront à la rencontre du jeune public meknassi. D’autres réalisateurs éminents ont également confirmé leur participation. Il s’agit notamment de  Michel Ocelot, réalisateur de «Kirikou et les hommes et les femmes» et Peter Lord (Royaume-Uni), coréalisateur de «Chicken Run» et «Les Pirates ! Bons à rien, mauvais en tout», nominé dans la catégorie du meilleur film d’animation aux Oscars 2013.  
Pour Mohamed Beyoud, directeur artistique du FICAM : «Ces personnalités incontestées du cinéma d’animation transmettront leur passion et leur amour du cinéma. Nous portons un projet artistique et pédagogique et nous estimons que le FICAM est une réelle ouverture pour les enfants sur les cinémas et les cultures du monde». 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *