Forum à Grenade: Le brassage culturel euro-arabo-amazigh au centre du débat

Forum à Grenade: Le brassage culturel euro-arabo-amazigh au centre du débat

Organisé par la Fondation Leïla Mezian et la Fondation euro-arabe des hautes études, ce forum a été placé sous le thème «La contribution des Amazighs à l’histoire et la civilisation andalouses».

L’arrivée et l’installation des Amazighs dans la péninsule ibérique, l’histoire politique, de l’héritage et du patrimoine amazigh ainsi que des romans historiques sur l’Andalousie, sont autant de thèmes débattus lors de cette première édition de ce forum. De ce fait, la séance inaugurale a été co-présidée par la rectrice de l’université de Grenade, Pilar Aranda Ramirez, la présidente de la Fondation Leïla Mezian, Laïla Mezian Benjelloun, et la secrétaire exécutif de la Fondation euro-arabe des hautes études, Inmaculada Marrero Rocha.

Dans son allocution, Leïla Mezian a fait part de sa fierté de contribuer à l’ouverture des travaux de ce forum, et de rappeler que le thème retenu est une occasion propice pour permettre aux participants de débattre des questions de l’interculturalité, la diversité et la signification historique, sociale et civilisationnelle du brassage culturel euro-arabo-amazigh.

Elle a aussi exprimé avec réjouissance la pertinence et la richesse des thèmes qui ont ponctué cette rencontre, qu’ils aient trait à l’histoire de ce brassage, aux coutumes et aux religions, au patrimoine ou à l’identité culturelle, à la création artistique ou littéraire, au multilinguisme, aux migrations ou à la poésie.

Convaincue de l’importance de la culture et de sa contribution à la construction des ponts de dialogue entre les peuples et les civilisations, la création de la Chaire amazighe en partenariat avec la Fondation euro-arabe des hautes études ambitionne de développer les études de la culture amazighe et de l’internationaliser en stimulant la coopération euro-amazighe et en créant des synergies d’échange entre les différents acteurs de l’éducation et de la recherche.

Par ailleurs, à travers une autre fondation que Dr Leïla Mezian préside, «la Fondation BMCE Bank pour l’éducation et l’environnement», l’histoire retiendra que c’est la première fois dans les annales de l’éducation au Maroc que des ouvrages d’enseignement de l’amazigh ont été élaborés dès 2006 selon «les règles de l’art» et ont pu être utilisés par des enfants marocains, qu’ils soient de langue maternelle amazighe ou arabe, en collaboration avec l’IRCAM.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *