Forum des droits de l’Homme : La culture comme remède à la violence

Forum des droits de l’Homme : La culture comme remède à la violence

Organisé en marge du Festival Gnaoua Rythmes du Monde d’Essaouira

Artistes, académiciens et acteurs politiques associatifs sont invités à débattre, témoigner, échanger et réfléchir ensemble à la responsabilité de l’acteur culturel pour juguler tant de violence.

Si la musique est au centre du Festival Gnaoua Rythmes du Monde d’Essaouira, elle s’accompagne également d’un projet innovant porté par les organisateurs en partenariat avec le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH). Il s’agit du forum des droits de l’Homme, prévu les 21 et 22 juin. Espace de liberté et d’échange, cette année le forum aborde «la force de la culture contre la culture de la violence». Pour le choix de cette thématique, les organisateurs expliquent que le contexte mondial est de plus en plus violent.

«Violence dans les actes mais également dans les paroles, y compris parfois entre les Etats. Cette violence est amplifiée par le développement des réseaux sociaux, mais également par la course effrénée des chaînes d’information en continu et des nouveaux faiseurs de l’information. Ces violences et ces questions interpellent notre ère. La réponse sécuritaire, seule, ne suffit pas à résorber tant de violence et d’incompréhension».

Dans ce contexte, artistes, académiciens et acteurs politiques associatifs du Maroc, du Maghreb, de la région arabe, d’Afrique et d’autres régions du monde sont invités à débattre, témoigner, échanger et réfléchir ensemble à la responsabilité de l’acteur culturel pour juguler tant de violence, et œuvrer pour plus d’apaisement. Ainsi, ces intervenants viendront répondre à plusieurs questions telles que : Quel rôle peut jouer la culture pour combattre la barbarie ? Pour éduquer à la différence et à la tolérance ? Pour lever les malentendus entre des communautés antagonistes? Pour permettre un dialogue, une ouverture sur l’autre ? Tout au long de l’histoire de l’humanité, la culture a été au centre de ces tiraillements et de les violences. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que c’est à la culture que les envahisseurs et les extrémistes s’attaquent en premier.

De la même manière, n’est-ce pas par la culture que les peuples renaissent ? N’est-ce pas par la culture que reviennent la paix et le dialogue? Pour rappel, le forum est organisé durant sept années consécutives. Les débats sont enrichis, année après année, par les représentants des citoyens et des Etats: ministres, parlementaires, élus, ambassadeurs, militants associatifs, syndicalistes, simples citoyens… Durant sept années consécutives, le temps de deux matinées intenses, la parole est libérée, dans l’écoute, le civisme, l’engagement et l’empathie.

Historique

2012 – Sociétés en mouvement, cultures en liberté

2013 – Sociétés en mouvement, jeunesses du monde

2014 – L’Afrique à venir

2015 – Femme d’Afrique : créer, entreprendre

2016 – Diasporas africaines : racines, mobilités, ancrage

2017 – Créativité et politiques culturelles à l’ère du numérique

2018 – L’impératif d’égalité

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *