France : Une maison pour journalistes exilés

Cette information rapportée par le quotidien français Le Monde (édition du week-end) est particulièrement symbolique. « Adoucir une arrivée qui ne peut être que douloureuse », tel est le but affiché par la Maison des jeunes.
Placé sous le loi d’association 1901, présidé par l’écrivain Jean Lacouture et le photographe Sebastiao Salgado, ce centre entend proposer une structure d’aide et d’assistance aux journalistes demandeurs d’asile en France. Si ce projet initié par la journaliste Danièle Ohayon et le réalisateur Philippe Spinau, ne devrait pas voir le jour avant l’année prochaine, les négociations sont déjà lancées et une « structure légère d’urgence » est déjà en cours. Le Monde précise d’ailleurs que la Maison des journalistes doit très prochainement accueillir sept journalistes originaires du Yémen, de Gambie et de Biélorussie.
Trente d’entre eux pourront par la suite être hébergés chaque année, l’organisation internationale basée en France, Reporters sans frontières, se chargeant du rôle de « filtre ». Par ailleurs, si cette association se veut en premier lieu un espace « hébergement », son rôle sera comprendra aussi l’aide au soutien et à l’insertion pour ces journalistes en exil.
La Maison des journalistes a pour cela reçu le soutien de quinze organes de presse pour tout ce qui concerne l’accueil (d’une durée fixée à six mois) et le traitement des dossiers administratifs de demande d’asile.
Le Monde, parrain de l’association, précise aussi que cette dernière «veillera à établir des relations privilégiées avec des écoles nationales de formation des journalistes et à introduire ses protégés dans les rédactions». Une belle initiative.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *