Galerie H: Là où l’artisanat surplombe l’art moderne

Galerie H: Là où l’artisanat surplombe l’art moderne

Abritée par la Galerie H ( du groupe Holmarcom, ndlr), cette exposition se tient du 14 novembre 2015 au 12 mars 2016 et se présente comme un atelier où l’artisanat part à la rencontre du design moderne.

C’est dans un espace dédié à l’artisanat et à la promotion de la créativité marocaine qu’une carte blanche a été donnée à Salima Abdel-wahab, Mouna Fassi Fihri, Khalid Darnaoud et SoufianeTiglyene. Quatre designers marocains moins connus par le grand public mais dont les œuvres disent gros sur le talent, le recul et l’expérience qui se cachent derrière ces noms.

«Inspirations d’ici et d’ailleurs» est la deuxième exposition que cette galerie abrite après l’exposition inaugurale «Marhaba», mais l’on s’aperçoit d’ores et déjà de la touche que veut apporter cet espace. Celle de faire de l’artisanats une composante riche et indispensable de chaque intérieur.

«L’invitation au voyage initiée par le thème de l’exposition permet à ces créateurs de revenir aux sources de métiers qui ont de tous temps été ouverts sur le monde. La globalisation des influences n’est certes pas née d’hier et l’artisanat a toujours été un creuset propice à la rencontre et à l’échange d’objets rares, de techniques et de matériaux exotiques», précise-t-on auprès des organisateurs.

Le champ de créativité de ces artistes/artisans est difficile à limiter et va de la sculpture, la céramique et la mode sans se limiter à une quelconque influence ou se confiner dans un espace unique. «Ils jettent des passerelles entre les régions du Maroc et le monde, traçant des pistes nouvelles entre racines locales et métissage», précise la même source. Parmi ces artistes, Salima Abdel-Wahab impressionne par la diversité des produits et par ses modèles hors du commun. D’origine allemande, espagnole et marocaine, cette artiste vit et travaille à la campagne où elle crée son atelier de couture en 1998.

A l’aide de quelques artisans, celle-ci crée des vêtements d’esprit ethnique qui rappellent et font voyager, à premier abord, en Asie centrale.

A côté de Salima, Mouna Fassi Fihri a exposé des oeuvres inspirées de la vieille médina de Fès. Financière de formation, cette artiste se distingue par son design décomplexé. Quant à Khalid Darnaoud qui manie aussi bien le bois que le métal, il a présenté des œuvres faites essentiellement de matières recyclée.

Il est aujourd’hui designer auprès des ateliers «Made In Diva» de Marie Lloret à Marrakech. S’ajoute à cela le céramiste SoufianeTiglyene qui détient aujourd’hui sa propre marque, «de Terre». A découvrir!

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *