Gastronomie asiatique : le secret de l’engouement des Marocains

Gastronomie asiatique : le secret de l’engouement des Marocains

Les amoureux de la cuisine asiatique seront bien servis. Au Maroc, les restaurants asiatiques ont tendance à pousser comme des champignons dans les grandes villes. A cet égard, les Marocains commencent à manifester un grand intérêt. Ceci est dû à plusieurs raisons. En effet, grâce à ses composantes, la gastronomie asiatique s’avère diététique. D’ailleurs le riz, en tant qu’aliment de base, est très énergétique vu sa richesse en vitamines et minéraux. C’est pour cela qu’il accompagne la majorité écrasante des recettes différemment préparées. A vrai dire, il y en a pour tous les goûts. Outre le riz, les légumes constituent un autre élément indispensable de la cuisine asiatique. Ainsi, diverses recettes les mettent en valeur. Et pour garder la ligne, les soupes demeurent très prisées. De même, le poisson constitue un autre élément important dans la cuisine asiatique vu son bienfait. C’est pourquoi les restaurants ne cessent de varier leur menu pour satisfaire tous les goûts. Et il s’est avéré que ce sont les Chinois qui excellent dans la préparation de ces recettes. Imane, une commerçante, est vraiment attirée par la spécialité chinoise. A cet égard, elle confie : «J’adore la cuisine chinoise. Je trouve que le mélange épicé est très proche de la cuisine marocaine, mais avec des goûts plus osés. Les Chinois sont passés maîtres dans l’art de cuisiner le poisson sans parler de leurs soupes succulentes». Revers de médaille. D’aucuns estiment que les plats asiatiques, toutes spécialités confondues, sont assez gras, riches en épices (cannelle, gingembre…) et contiennent des sauces abondantes. C’est le cas du sushi et des brochettes caramélisées. A cet égard, Kenza, cadre dans une société, déclare : «Je n’aime pas les mets asiatiques en général. Je trouve que leur goût est amer et ils contiennent beaucoup d’épices. J’ai déjà eu l’occasion de manger un sushi, mais je n’ai pas du tout aimé». Par ailleurs, les produits asiatiques ont envahi le marché marocain. Ainsi, les rayonnages des supermarchés offrent une grande variété d’épices et d’ingrédients nécessaires à la préparation de plats asiatiques. L’exemple le plus illustrant demeure la sauce de soja. A partir de 10 dirhams, on peut s’approvisionner en cet élément aux bienfaits nutritionnels indéniables. Il y en a pour toutes les bourses. «Vraiment, j’ai tendance à préférer les épices et produits asiatiques. D’ailleurs, ils sont connus pour leur goût particulier et leurs vertus médicinales», déclare Bouchra, une jeune informaticienne. A ses yeux, «la sauce de soja est un ingrédient indispensable pour préparer les mets asiatiques chez moi. Il m’arrive aussi d’en mettre dans certains plats marocains ou des sandwichs». En effet, la saveur de cette sauce est assez riche et salée. Elle est fabriquée à partir de germes de soja fermentés.  De surcroît, cette sauce demeure importante dans la préparation de toutes les spécialités asiatiques malgré leurs particularités. Ainsi, l’une des spécificités de la cuisine chinoise consiste dans le découpage des aliments utilisés. On en trouve de toutes les formes: en lamelles, languettes, bâtonnets, filaments, cubes… La cuisine vietnamienne, quant à elle, a recours à la sauce appelée Nuoc-mâm. C’est une sauce à base de chair de poisson et c’est un ingrédient incontournable pour la préparation de toute recette. Pour sa part, la cuisine japonaise est basée sur le sushi et le poisson. Bref, il y en a pour tous les goûts. Si certains consommateurs ont tendance à manifester un grand engouement pour la cuisine asiatique, d’aucuns ne l’ont pas. Quand bien même, ils préfèrent fréquenter des restaurants asiatiques pour découvrir les délices de cette gastronomie originale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *