Génération Mawazine : À la recherche d’artistes en herbe

La musique est devenue pour beaucoup de jeunes Marocains le meilleur moyen d’exprimer les idées et sensibilités qui font leur identité. Ainsi aujourd’hui de plus en plus de groupes se forment. Suite à la clôture de l’appel à candidature du concours Génération Mawazine, et après le dépouillement de 136 dossiers envoyés de plusieurs régions du Maroc, 112 groupes ont été retenus pour les présélections de ce concours. L’examen des candidatures a été supervisé par un jury présidé par le musicologue Ahmed Aydoun et composé du chanteur Younes Megri, l’ancien membre du groupe Ousmane, Belaïd El Akkaf. «Le dépouillement est plus une phase administrative qu’artistique. Les 24 groupes qui ont été éliminés  ne satisfaisaient pas les critères imposés par le règlement du concours. Il s’agit de l’âge, fixé entre 15 et 30 ans, et du nombre des membres d’une formation : plus de 3 membres et moins de 10 pour chaque groupe» a expliqué à ALM Ahmed Aydoun, président du jury. Les 112 groupes retenus sont répartis en trois catégories musicales : «rap et hip hop» (63 groupes), «rock» (33 groupes) et «fusion et musique néo-populaire» (16 groupes).
Aussi, suite a ce dépouillement, quatre centres pour les présélections du concours Génération Mawazine ont été désignés. Ainsi, les premières auditions ont eu lieu, samedi 19 avril, à la Villa des arts. Elles ont accueilli 51 candidats appartenant à la ville de Rabat et ses régions (Kénitra, Khémisset, Salé, Sidi Allal Bahraoui, Témara, Tétouan).
«Lors de cette audition ouverte, les 51 groupes se sont produits devant un public de quelque 1600 spectateurs. Cela a permis de refléter le niveau des groupes et leurs diversités, tout en créant une bonne ambiance», a déclaré le président du jury.
La deuxième audition a eu lieu mardi 22 avril à Fès au complexe Al-Houmiya. Quelque 19 groupes de Fès et région (Houceïma, Meknès, Oujda…) ont  montré leur savoir-faire musical.
Les deux autres auditions se déroulent à Marrakech au théâtre Royal lundi 28 avril (14 groupes),  puis à Casablanca à la Villa des arts, 29 avril (28 groupes).
Ainsi la compétition sera rude et le jury aura la tâche difficile. Ce dernier devra sélectionner, au terme de ces auditions, les 30 groupes qui participeront aux demi-finales les 9, 10 et 11 mai prochain sur la scène du parc Nouzhat Hassan. «L’objectif de ce concours est de découvrir de nouveaux talents, et leur offrir la possibilité de jouer leur musique dans des conditions professionnelles. Ainsi les lauréats du concours Mawazine de chaque édition seront automatiquement invités à l’édition suivante où ils seront sur scène aux côtés de grands artistes internationaux», a déclaré Ahmed Aydoun, ajoutant que l’Association art et culture, organisatrice de l’événement, «s’engage à produire les albums des groupes gagnants».
Génération Mawazine est une des rares manifestations, qui permet à un grand nombre de groupes de jeunes musiciens de jouer leurs arts dans des conditions relativement décentes. Ainsi ce genre de tremplins représente pour la plupart des groupes participants, un pas de taille dans leur parcours artistique. Parcours qui leur reste malgré cela difficile, vu le manque d’infrastructures de base pouvant les accompagner.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *