Grande exposition artistique à Paris dédiée au Maroc

Grande exposition artistique à Paris dédiée au Maroc

Très attendue par les amateurs d’art à Paris, la grande exposition «Le Maroc en lumière», a été inaugurée lundi soir au siège de l’Institut du monde arabe (IMA), permettant au grand public de la capitale française de découvrir des œuvres d’exception réalisées par des artistes, plasticiens et sculpteurs, très inspirés par le Maroc. Initiée avec le soutien de l’ambassade du Royaume en France et la représentation de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) à Paris, cette exposition sans précédent est le fruit artistique d’une fascination qu’exerce le Maroc sur quinze artistes français (dont la peintre d’origine marocaine Fatima Binet-Ouakka) et de l’émerveillement du grand reporter, écrivain, photographe et éditeur, Philippe Ploquin, l’organisateur de cette manifestation. Avec le peintre Serge Pena, il avait réalisé deux ouvrages dédiés au Royaume: «Maroc toiles de lumière» (2007) et «Fès ville de lumière» (2008), d’où va naître cette exposition. «Au départ, l’exposition devait se limiter aux travaux de Serge Pena mais finalement nous avons décidé d’y associer d’autres artistes français qui partagent avec nous la même passion pour le Maroc», a confié à la MAP M. Ploquin en marge de la cérémonie du vernissage, qui s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Maroc à Paris, El Mostafa Sahel, et le directeur général de l’IMA, Mokhtar Taleb-Bendiab. Ainsi, autour des tableaux et du regard expressionniste de Serge Pena pour le Maroc et Fès en particulier, des œuvres d’art uniques ont été présentées pour la première fois aux visiteurs, dont des sculptures en fer et en bois, marqueterie, céramique, bijoux en or et orfèvrerie. Ce sont au total 210 pièces exposées sur un espace de 700 m2. Elles représentent toutes les régions du Royaume. M. Ploquin a expliqué le choix de Fatima Binet-Ouakka en tant que seule artiste marocaine à prendre part à l’exposition, par le fait qu’elle évolue en France, «ce qui lui permet d’avoir un regard distancé sur le Maroc qui reste une source intarissable d’inspiration». Fatima Binet-Ouakka, dont le nom revient fréquemment aujourd’hui dans le milieu des arts parisiens, est connue pour son parcours artistique impressionnant. Membre de «Association of art to the UNESCO», la plasticienne marocaine a eu de nombreux Prix et distinctions, dont la médaille d’argent de la ville de Paris, la médaille d’or de la ville d’Arles, le Prix «Bosco Tatsuya Hirata» (Japon) et les Prix italiens «Leonardo da Vinci» et «Martin Luther King». «Placée sous le signe de l’amitié entre le Maroc et la France, cette exposition est une illustration remarquable de l’articulation entre l’attrait pour un pays, le Maroc, et la création artistique», a indiqué M. Sahel dans d’une allocution pour la circonstance. «Terre propice à la création, le Maroc a toujours exercé son charme sur les différentes expressions artistiques, notamment la peinture. Sa lumière, ses habitants, son architecture et ses couleurs ont toujours attiré les plus grands artistes, comme Delacroix, Degas et Matisse», a-t-il fait remarquer. Pour l’ambassadeur, les œuvres qui sont nées de cette fascination «sont autant d’hommages au pays qui les a inspirées».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *