Grande tournée de Nass El Ghiwane

Grande tournée de Nass El Ghiwane

Décidément, 2007 s’annonce de bon augure pour le groupe Nass El Ghiwane. Après la sortie récente de son nouvel album « Ennahla Chama », un véritable coffret ghiwani, composé de 11 nouvelles chansons inédites, le groupe entamera, fin mars au Mégarama de Casablanca, une tournée qui le conduira à Marrakech (7 avril), puis dans différentes villes d’Europe à partir de la deuxième moitié du mois de mai : Paris, Lille, Bruxelles et Barcelone. Cette tournée offre à Nass El Ghiwane l’occasion de renouer avec leurs fans, toujours nombreux au Maroc comme en Europe, et présenter leur dernier opus «Ennahla Chama » qui s’ajoute à leur impressionnant répertoire (77 chansons, 25 albums, 5 disques d’or). Omar Sayed, qui avec les regrettés Boujmii et Larbi Batma, a fait la grande histoire de ce groupe mythique (37 ans au-devant de la scène), poursuit l’épopée ghiwanie avec une formation jeune et dynamique constituée de deux frères du défunt Larbi, en l’occurrence Rachid et Hamid Batma, sans oublier le vieux compagnon de route Allal Yaâla.
Le groupe, il est vrai, s’est contenté il y a quelque temps de chanter le vieux répertoire ghiwani, à tel point que certains se sont demandés si les héritiers des défunts Boujmii et Larbi étaient capables de créer leurs propres chansons. Mais voilà, après «Hawd Ennaânaa» (Le verger de la menthe), les amis d’Omar Sayed ont récidivé et sorti un nouvel album qui promet de faire beaucoup parler de lui. On y trouve une touche gnaouie, voire du gnaoui blues (Nahnou), ou chaâbi «Ya chellal», «La Tsalouni ala lajrah», ou encore du melhoun «Ennahla Chama», chanson qui prête son titre à l’album en entier. C’est la preuve de l’immortalité de l’esprit ghiwani, qui a pris sa source dans les détours empierrés des «carrières centrales», rebaptisées Hay Mohammadi. C’est dans ce quartier que la graine ghiwanie a vu le jour, poussée puis explosée pour «jaillir» sur le monde entier. En 1973, le groupe remporte son premier disque d’or et enchaîne les tournées dans le monde arabe et en Europe.
La presse internationale a réservé aux membres de ce groupe un accueil dû aux grandes célébrités de la musique, les comparant tantôt aux «Beatles casablancais», tantôt aux «Rolling Stones de l’Afrique».
L’accueil qui leur a été consacré au Maroc n’a rien à envier à celui que le groupe a trouvé de l’autre côté de la Méditerranée, ou dans les pays arabes. Phénomène artistique, le groupe a su également se constituer en porte-voix des revendications sociales, politiques et culturelles d’un pays qui aspire à la liberté, à la démocratie et au progrès.
Les chansons de Nass El Ghiwane, surnommés également «les hommes aux cheveux en l’air»,  continuent d’être fredonnées avec la même force et la même passion. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les amis d’Omar Sayed continuent d’occuper le haut de l’affiche, à travers le territoire national ou encore au-delà des frontières, où ils sont sollicités notamment par la communauté marocaine résidant à l’étranger. Cette nouvelle tournée se présente sous un bon signe, d’autant plus qu’elle propose les dernières nouveautés d’un groupe qui a toujours le vent en poupe. Le charme ghiwani est inaltérable, autant que ses immortelles chansons, qui continuent d’occuper les foyers et les cœurs de millions de Marocains et de non-Marocains.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *