Had Al Gharbia : Clôture en apothéose du Festival international Mata

Had Al Gharbia : Clôture en apothéose du Festival international Mata

La cérémonie de clôture de la cinquième édition du Festival international Mata s’est distinguée, dimanche dernier, par la participation des deux chanteurs populaires de l’Aïta Jabalia, Chama Zaz et Abdelmalek Andaloussi, le groupe local de Hassada (moissonneurs), ainsi que le grand spectacle de Mata animé par les cavaliers de la région. Les activités programmées en cette journée de clôture se sont déroulées sur le site historique et archéologique Zilil. La programmation de cette journée a aussi connu la distribution des prix à des participants aux différentes activités sportives et artistiques. Organisée par l’Association Al Ghomra pour la culture et le développement, cette édition «se veut un événement populaire et international visant à promouvoir le développement de Had Al Gharbia et sa région», affirme le directeur de ce festival, Namat Boughaba. Lancé le 25 mai, ce cinquième festival vise, à l’instar des précédentes éditions, à mettre en valeur le jeu populaire Mata. Les organisateurs ont voulu ainsi la programmation de plusieurs concerts folkloriques propres à la région et ceux animés par des artistes internationaux. Et c’est la première fois que le festival organise, depuis son lancement il y a quatre ans, des concerts à l’extérieur de la commune Had Al Gharbia. Au grand bonheur des Tangérois, la célèbre place des Nations de la ville de Tanger a abrité, mercredi 25 avril, la journée d’inauguration de cette édition, des spectacles animés par le groupe local de Hassada. Par ailleurs, la majorité des spectacles et concerts de ce cinquième festival s’est déroulée sur les deux scènes Mata et Zilil situées respectivement en plein centre de la commune rurale et au site historique et archéologique de Had Al Gharbia. Ces deux scènes ont accueilli, au cours de cette manifestation, un nombre important d’artistes et de groupes folkloriques dont l’artiste marocain Rem, le groupe de musique Assiham, l’ensemble espagnol de flamenco avec le grand maître Antonio Carasco, les groupes folkloriques locaux et régionaux (Al Gorfti, Al Boughaz pour les arts martiaux, Hassada, Hit de Tawnat, Touiza, des cavaliers de la région…), ainsi que les ensembles de musique andalouse, à savoir Abnae Ziryab, Bnat Jbala ou encore Ayoub El Haoumi. Notons que ce festival est marqué par l’hommage rendu à deux grands penseurs et spécialistes de droit marocain notamment Abdelkhalek Ahmadoun et Abdesslam Figo. Cette cinquième édition a également connu des projections de films, des tournois sportifs, des actions de sensibilisation à l’environnement et des expositions des produits d’artisanat local et régional.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *