Hafid Idhammouch : Une manifestation pour promouvoir l’humour national

Hafid Idhammouch : Une manifestation pour promouvoir l’humour national

ALM: En quoi se distingue le Festival du rire d’Agadir du Marrakech du rire?

Hafid Idhammouch : On me pose souvent cette question. Il est vrai que le Festival du rire d’Agadir n’a pas le même éclat que celui de la ville ocre. D’ailleurs, nous n’avons pas un Jamel Debbouze (ayant des moyens et des connaissances) pour donner à notre festival cette aura française en particulier et internationale en général. Si le Festival de Marrakech met en valeur les humoristes français, en particulier les membres de «Jamel Comédie Club», à Agadir, nous tenons à promouvoir d’abord l’humour national en encourageant les humoristes marocains. Ensuite, nous nous ouvrons à d’autres types d’humour arabe et international… De plus, nous croyons dur comme fer et sommes sûrs que l’humour marocain a une grande importance et une particularité exceptionnelle qu’il faut valoriser et mettre sur un piédestal.

Vous en êtes à la 3ème édition. Est-ce facile de faire durer un festival au Maroc?

Si je vous dis que c’est facile, je vous induirai en erreur! Évidemment que c’est difficile de faire vivre un festival au Maroc, qu’il soit culturel ou artistique. Le souci financier est toujours présent et la recherche de sponsors est loin de prendre fin. Il faut avoir un projet sûr qui puisse convaincre ceux-ci. C’est pour cela que plusieurs festivals meurent à la naissance!  Cependant, la ténacité, la détermination, l’esprit professionnel et l’endurance permettent de réaliser de petits miracles.

Quelles sont les nouveautés de cette édition?

Chaque année représente une expérience destinée à évoluer et de s’améliorer dans l’organisation du festival. Et nous avons constamment cette ambition de faire mieux chaque année et d’aller de l’avant, sinon cela ne sert à rien de se répéter chaque année.
Cette fois-ci, nous comptons améliorer non seulement l’organisation, mais aussi le marketing, la programmation et l’ambiance générale du festival. De même, nous envisageons de nous ouvrir sur de nouveaux noms de l’humour et du stand-up. Aussi nous voulons faire connaître au public de jeunes talents et les encourager dans ce parcours qui est assez difficile et ardu.

Comment voyez-vous votre festival évoluer ?

Nous sommes ambitieux et optimistes. Nous allons à petits pas, mais sûrement. Comme je viens de le dire, chaque festival est une étape d’une longue trajectoire. Nous estimons que nous avons mis le train sur des rails solides et que la voie est tracée et qu’il faut continuer à avancer, ne jamais désespérer, ne pas baisser les bras et lutter. Quand bien même, notre festival commence à se faire une place dans le calendrier des festivals du rire, à se faire connaître par le public de la ville et ses visiteurs. Il est à présent une manifestation annuelle de la ville que beaucoup de gens attendent avec impatience.

Pourquoi avoir choisi Agadir comme ville hôte du festival?

Comme vous le savez, notre ville est l’une des premières villes touristiques marocaines. Elle joue un très grand rôle dans ce domaine. Mais le soleil et la plage seuls ne suffisent pas à l’épanouissement touristique, économique et artistique d’une ville. Nous avons pensé que nous devions créer après Timitar une autre grande manifestation annuelle phare spécifique à notre cité.

 Selon vous, comment se porte la scène humoristique marocaine?

L’humour marocain se porte à merveille ! Les Marocains adorent la bonne humeur, le rire, les plaisanteries, la joie et ont le sens de l’humour. Nos humoristes nationaux commencent à avoir une grande expérience, ont une bonne renommée et travaillent d’arrache-pied pour améliorer leur talent et progresser. Nous sommes très optimistes et sommes certains que l’humour Marocain perdurera tant que les marocains aimeront rire!
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *