Hanane Benmoussa, une actrice en train de tracer son chemin

Hanane Benmoussa, une actrice en train de tracer son chemin

Elle participe à des œuvres ramadanesques

Hanane Benmoussa, s’affiche pour la première fois sur le petit écran à travers «Alkamine» de Fatima Boubekdi. Cette apparition offerte par pur hasard est fort appréciée par l’actrice.

Après ses apparitions, en ce mois de Ramadan, dans la série «Alyatima» de Mohamed Nessrate et dans «Sir Almarjane 2» de Chaouki Eloufir, l’actrice Hanane Benmoussa s’affiche prochainement sur le grand écran. «Je participe en tant qu’invitée d’honneur dans le long-métrage «Razzia» de Nabil Ayouch dont la sortie est prévue bientôt», précise-t-elle. 

Pour ceux qui ne connaissant pas cette artiste, elle compte à son actif une longue carrière. En 2002, Hanane Benmoussa, qui fêtera bientôt ses 39 ans, s’affiche pour la première fois sur le petit écran à travers «Alkamine» de Fatima Boubekdi. Cette apparition offerte par pur hasard est fort appréciée par l’actrice. «Sur les planches, les sentiments sont directement exprimés. Chose qui est différente de la caméra qui, quant à elle, procure un plaisir», estime l’actrice originaire de la ville de Chefchaouen.

Selon ses dires, la participation à «Alkamine» est une chance ayant permis de se voir offrir d’autres bien que l’actrice soit «réservée et timide». «C’est ce qui fait que je n’ai pas assez d’apparitions», poursuit-elle. Quand même, Hanane Benmoussa enchaîne les formations au Maroc et à l’étranger, ainsi que les rôles après la série de Fatima Boubekdi. Entre les œuvres télévisées de Abdelmajid Rchich, Jilali Ferhati et Noureddine Lakhmari, les offres ne manquent pas. Après quoi, l’actrice participe dans la série «Zher w mericha» de Fatima Boubekdi et la 1ère saison de «Bnat Lalla Mennana» de Yassine Fennane.

Avant d’en arriver là, l’actrice éprouve une vive passion pour le théâtre depuis l’enfance. A 7 ans, elle squatte, parallèlement aux cours du primaire, les planches de la maison des jeunes dans sa ville natale aux côtés d’autres artistes à l’instar de Yassine Ahjam avec lequel elle se produit récemment dans une pièce de théâtre. «J’éprouve la même passion pour le théâtre jusqu’au Bac. C’est pourquoi je décide de postuler pour l’Isadac bien que mon père s’y oppose», raconte-t-elle. Cependant, Hanane Benmoussa finit par obéir à la volonté du père dont elle doit prendre soin pour des raisons de santé. Ainsi, elle s’inscrit au nord à la Faculté des lettres et travaille parallèlement dans un tribunal de sa ville pour avoir un revenu lui permettant de participer à des pièces de théâtre. «A Tétouan, j’ai reçu ma formation en théâtre chez des professeurs espagnols. Comme j’interprétais des rôles sur les planches tout au long de l’année», se remémore-t-elle.

Pour l’heure, Hanane Benmoussa, installée à Rabat et mère de deux enfants, apprécie le théâtre et la télévision où elle veut approfondir ses connaissances.        

Après ce mois de Ramadan, le public va retrouver Hanane Benmoussa dans la série «Rdat Elwalida» de sa réalisatrice Zakia Tahiri.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *