Hasna El Asri Bouazza : l’histoire d’une miss

Hasna El Asri Bouazza : l’histoire d’une miss

Dans une petite villa d’un quartier chic de Casablanca, Hasna El Asri Bouazza, expose ses créations : des caftans qui rendent hommage à la tradition marocaine, des vestes modernes ornées de borderies, des patchworks, des manteaux léopard, des jeans rehaussés de broderies berbères. Cette collection, qui a nécessité plusieurs mois de travail, porte la griffe « Miss Sultana». Une nouvelle étoile dans le ciel de la haute couture traditionnelle qui a déjà séduit des centaines de personnes. Le dernier défilé en date de Hasna El Asri Bouazza, s’est déroulé samedi 9 décembre au Pacha, à Marrakech.
«C’était une magnifique soirée ! J’ai dévoilé le fruit du travail de toute une équipe passionnée. Ce défilé est un moment fort dans la vie de «Miss Sultana» qui a eu le soutien actif de Sony Ericsson  et de plusieurs amis», confie-t-elle avec émotion. Celle qu’on présente comme la nouvelle étoile montante de la jeune génération de créateurs marocains savoure aujourd’hui le succès de sa première sortie.
Miss Maroc en 1995, cette originaire de la ville de Settat a sillonné le monde et participé à différentes manifestations. Après des études en communication en Espagne, elle est rentrée au Maroc pour intégrer l’une des agences de communication les plus connues de la métropole. «Cette expérience m’a permis de mieux connaître le monde de la communication. D’ailleurs, mes deux sœurs travaillent aussi dans ce domaine qui me passionne encore», ajoute-t-elle.  Après une carrière réussie dans le mannequinat, cette jeune maman a décidé de se consacrer entièrement à la haute couture.  C’est ainsi qu’il y a moins d’un an, elle lançait « Miss Sultana» comme un défi dont l’objectif est de réussir un mélange subtil entre la modernité et la tradition.
Dans son show-room, aux côtés de son équipe, elle ne laisse rien au hasard. Perfectionniste, elle aime faire les choses dans les règles de l’art. «Dans ma collection, il y a deux volets. D’abord le traditionnel, avec une large gamme de caftans ornés de broderies qui restent fidèles à 100% à la tradition marocaine. Et c’est dans le deuxième volet où je présente mes créations en accordant une importance particulière à chaque détail», tient à préciser Mme El Asri Bouazza. 
Pour ses projets 2007, elle préfère ne rien dire pour le moment. Histoire de surprendre et de séduire encore une fois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *