Hassan Rachidi : «Al Jazeera est une chaîne audacieuse»

Hassan Rachidi : «Al Jazeera est une chaîne audacieuse»

ALM : La chaîne qatarie Al Jazeera a fêté son dixième anniversaire le 1er novembre. En tant que directeur du bureau de cette chaîne à Rabat, comment qualifiez-vous son influence aujourd’hui ?
Hassan Rachidi : La chaîne Al Jazeera a réussi à se forger une renommée internationale grâce à la relation qu’elle a tissée avec le téléspectateur arabe. Le capital de la chaîne a toujours été et restera toujours basé sur la crédibilité des informations diffusées. Je pense personnellement qu’Al Jazeera bénéficie jusqu’aujourd’hui de la même popularité.
Elle est la chaîne la plus regardée dans le monde arabe. Et les taux d’audience sont là pour en témoigner. N’importe qui peut vérifier ces statistiques. Depuis son démarrage en 1996, la chaîne s’est démarquée à travers sa ligne éditoriale audacieuse. Pour occuper toujours le devant de la scène, tous les moyens ont été déployés dans le but de ne pas décevoir les téléspectateurs. D’où la création de plusieurs bureaux-environ une trentaine-à travers le monde. En ce qui concerne le bureau de Rabat, nous avons essayé d’être à la hauteur des attentes des téléspectateurs marocains. Le staff du bureau de Rabat est motivé grâce aux encouragements qui nous parviennent des responsables du siège d’Al Jazeera au Qatar.

Quel est, selon vous, le secret du succès d’Al Jazeera dans le monde arabe ?
Durant les cinq premières années qui ont accompagné son démarrage, Al Jazeera a essayé de briser les tabous. La chaîne qatarie est une télé qui a une ligne éditoriale bien ficelée.
Notre manière de traiter l’information a toujours été différente des autres organes de presse. Notre démarche a souvent été audacieuse et nous avons réussi à séduire le téléspectateur grâce à notre crédibilité.  Pour traiter un sujet, nous avons toujours recours à plusieurs sources.

Al Jazeera s’apprête à lancer le “Journal du Maroc“ à partir de ses locaux à Rabat. De quoi s’agit-il en substance ?
J’aimerais préciser que ce journal, contrairement à ce qui a été publié dans la presse, ne va pas être très différent des autres rendez-vous d’informations diffusés par la chaîne qatarie.
A partir du 15 novembre courant, Al Jazeera International va donner l’antenne au bureau de Rabat entre 22h et 23h pour diffuser un journal d’informations. La seule différence, c’est qu’à chaque édition, on fera appel à des spécialistes du Maghreb pour réagir à un sujet qui figure parmi les principaux titres de l’actualité. Ce sera donc une édition qui ressemble à tous les journaux d’Al Jazeera avec une touche maghrébine. Les informations touchant au Maghreb qui sont généralement traitées sous forme de brèves seront beaucoup plus détaillées dans ce Journal du Maroc. Nous allons également faire travailler tous nos correspondants qui vont nous donner un coup de main dans la confection de ce journal.

Où en sont les préparatifs du lancement de ce journal ?
Le plateau télévisé est déjà mis en place. Deux présentatrices d’Al Jazzera Doha sont déjà arrivées pour les derniers préparatifs du lancement. Il s’agit des présentatrices vedettes Fairouz Ziani et Jamila Aza. Un journaliste senior du siège d’Al Jazeera, Youssef Choubi, viendra aider l’équipe sur place durant quelques semaines.

Certains observateurs remarquent qu’il y a une absence de volonté de la part des responsables de la chaîne de mettre en valeur les journalistes marocains…
Ce n’est pas vrai. Cette remarque n’est pas du tout fondée. Il y a plusieurs journalistes marocains à l’intérieur de la chaîne qui ont réussi à faire leurs preuves. Ils sont aujourd’hui des journalistes confirmées. Et la chaîne compte beaucoup sur leur professionnalisme.

Pourquoi les journalistes du bureau de Rabat ne vont-ils pas présenter ce Journal du Maroc ?
Nous avons effectué des tests à pas mal de journalistes marocains. Mais c’est la direction générale qui devra faire son choix. Cela risque de prendre du temps. Pour l’instant, ce sont les présentateurs vedettes de la chaîne qui vont assurer cette mission. Il y aura une “rotation“ pour les présentateurs de ce Journal du Maroc. Chaque deux mois, un nouveau journaliste-animateur de cette édition fera le déplacement du siège de Doha jusqu’à Rabat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *