Hayat El Idrissi brave le cancer

Hayat El Idrissi brave le cancer

La chanteuse marocaine Hayat Idrissi a décidé de reprendre ses activités. Après avoir sombré dans un cancer, la chanteuse connue pour ses interprétations des titres de la diva du monde arabe Oum Keltoum, ne baisse pas les bras. Atteinte de la maladie d’Hotchkin, Hayat Al Idrissi vient de tester sa capacité à reprendre son chant. Elle vient d’enregistrer tout récemment une chanson appelée «Outad El Khayma » composée par le musicien marocain Nouamane Lahlou.
Les paroles de cette chanson sont écrites par le poète Abdelghafour Benchekroun. Cette chanson est composée sous la thématique des Marocains séquestrés à Tindouf. «C’est une histoire d’amour sur fond de drame » explique l’artiste Hayat El Idrissi. Cette chanson raconte l’histoire d’une femme sahraouie dont le mari a été kidnappé et emprisonné dans les camps de Tindouf. Ce mari représente les bases où les fondements de leur tente dans laquelle ils vivent et qui les réunit. Avec son départ, la jeune femme va perdre tout ce qui soutenait la tente. Son mari qu’elle aime, soutenait cette tente. Il l’a maintenu enfoncée sur terre. En perdant son amour, sa vie perdra toute sa valeur. Cette chanson est un message symbolique sur la dispersion des familles sahraouies et sur la nécessité de ces peuples de rester en famille et de se regrouper. C’est une sorte de solidarité avec les Marocains sahraouis séquestrés à Tindouf.
Cette chanson a été enregistrée quelques jours avant le lancement de la marche de Watanouna, en solidarité avec les Marocains séquestrés dans les camps de Tindouf. « Outad El Khayma » a donc coïncidé avec cette manifestation et marque le retour sur la scène artistique de la chanteuse Hayat El Idrissi. Avant que sa maladie ne soit détectée en août 2004, cette chanteuse avait déjà débuté l’enregistrement de son album « Casablanca » composé encore une fois par Nouamane Lahlou. « On avait commencé l’enregistrement de cet album 6 mois avant que je n’apprenne que j’étais malade », indique Hayat El Idrissi. Cet album Casablanca chanté en arabe dialectal comporte 6 morceaux. Ils ont toutes été enregistrés, il ne manque plus aujourd’hui que le dernier titre : « Khayfa ». Un titre que la chanteuse s’apprête à enregistrer bientôt. « Il me manque encore des séances de chimiothérapie, quand j’irais mieux, je reprendrais ». Cet album Casablanca vient rompre avec le style de Hayat El Idrissi. Un style classique, interprétant les meilleures chansons d’Oum Keltoum.
C’est pour ces mêmes interprétations que Hayat El Idrissi a forgé sa carrière. Sa voix reprenant les best off d’Oum Keltoum lui a valu un grand succès de la part du public égyptien. Mais le répertoire d’Oum Keltoum, ne constitue pas toute la carrière de Hayat El Idrissi. Cette dernière a également réalisé un album purement marocain en 1992 : « Kharboucha ».
Aujourd’hui encore, cette chanteuse produit du marocain, avec « Casablanca », Hayat El Idrissi veut fidéliser son public. Un album que la chanteuse soutenue par le compositeur Nouamane Lahlou, s’apprête à achever dès qu’elle se sentira un peu mieux. En tout cas l’album est presque finalisé, seule « Khayfa » manque à « Casablanca ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *