Hicham Lasri et Malika Zara récompensés par l’AFAC

Hicham Lasri et Malika Zara  récompensés par l’AFAC

Ils bénéficieront de la subvention accordée par le Fonds arabe pour la culture et les arts

Le Fonds arabe pour la culture et les arts (Afac), basé à Bayrouth, vient d’accorder des subventions de 480.000 dollars à plusieurs projets de diverses nationalités. Parmi les projets sélectionnés, «Darbat Raess» («Coup de tête»), 5ème long métrage du réalisateur et scénariste Hicham Lasri. Ce nouveau film est coproduit entre le Maroc et la France. Il est en phase de finalisation de montage et devrait sortir à la rentrée prochaine.

En effet, «Darbat Raess» est une comédie déjantée qui évoque l’ambiance de l’époque des année 80. Le personnage principal joue le rôle d’un policier paralysé du visage après avoir reçu une bouteille sur la tête pendant les émeutes de 1981. «Envoyé au milieu de nulle part pour sécuriser un pont, il croise une femme qui habite de l’autre côté du pont, dans un «village ennemi», avec qui il va rester la journée à espérer voir le passage du cortège royal», indique le synopsis du film. Cette œuvre cinématographique réunit en fait une palette de comédiens talentueux. On retrouve Aziz Hettab, Latifa Ahrare, et Benaissa El Jirari.

L’Afac a également sélectionné un autre projet dans la catégorie musique. Il s’agit de l’œuvre musicale «Rouae» de la chanteuse marocaine Malika Zara. A travers cette chanson qui réunit des musiciens de trois continents (Afrique, Europe et Amérique), Malika Zara chante le jazz oriental, une fusion entre le jazz et l’art gnaoui et amazigh. «Ce projet reflète la richesse et la diversité de la musique marocaine et valorise les points communs entre les trois continents», indique l’AFAC dans un communiqué. Créé en 2007, l’Afac accorde des subventions aux œuvres de la culture arabe dans les domaines du cinéma, la littérature, la musique et les arts visuels.

L’Afac a reçu cette année 300 œuvres cinématographiques, dont 6 ont été sélectionnées par le jury pour bénéficier des subvenions. Le jury est composé de l’écrivain-chercheur et traducteur algérien Yassine Tamlali, le réalisateur palestinien Iskandar Qobti et la productrice libanaise Michel Tyane.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *