Hicham Maârouf, un homme de défis

Hicham Maârouf, un homme de défis

ALM : Vous venez d’annoncer le lancement de 120 projets au profit des jeunes chômeurs. De quoi s’agit-il au juste ?
Hicham Maârouf : Les 120 projets que l’association compte lancer dans les jours à venir s’inscrivent dans la droite ligne de la philosophie de l’INDH. Il s’agit en fait de cibler une population déshéritée, marginalisée et dont les chances d’insertion sont vraiment faibles. L’association entend mettre à leur disposition les moyens financiers pour exercer une activité génératrice de revenu. Nous allons par exemple offrir aux jeunes filles qui ont suivi des formations dans nos ateliers de formation professionnelle, des locaux pour qu’elles puissent exercer de petits métiers comme la broderie, la couture traditionnelle ou moderne.
Pour les jeunes garçons, nous allons mettre à leur disposition de petits locaux également pour qu’il exercent une activité commerciale. Ce qu’il faut souligner par ailleurs c’est que l’association qui va accompagner les différentes étapes de création de ces projets, va se désengager progressivement, histoire de permettre à ces jeunes de se prendre en charge et de gagner leur vie de manière tout à fait autonome. Ainsi, par exemple, le loyer des locaux de commerce seront versés par l’association durant les trois premiers mois seulement. Après, le jeune doit être en mesure de le payer et même de dégager une marge bénéficiaire. C’est une manière pour nous de les responsabiliser.

Votre association a été créée au départ pour soutenir les personnes handicapées. Pourquoi ce choix ?
Les personnes handicapées physiquement ainsi que leurs familles souffrent énormément. Très tôt, j’ai constaté les difficultés qu’elles rencontrent quotidiennement au niveau de l’éducation, la santé et la formation. Je ne pouvais rester les bras croisés, je voulais les aider. J’ai donc pensé à créer une association pour les aider à mieux vivre et à atténuer leurs souffrances. J’ai décidé d’être à côté des couches sociales défavorisées ou exclues comme les jeunes chômeurs, les filles déscolarisées et bien entendu les handicapés. La création de l’association « Espace Al Ahayat » procède d’une volonté sincère et déterminée de contribuer au développement social de notre pays.

Cela fait maintenant une année qu’Espace Al Hayat est née. Quelles ont été ses principales réalisations depuis ?
Outre le fait qu’elle a toujours été aux côtés des enfants handicapés (distribution de chaises roulantes, de lunettes, fourniture scolaire, aides en nature…), l’association a inauguré son nouveau centre de formation. Dans ce centre qui profite à quelque 300 bénéficiaires, sont dispensés des cours d’initiation à l’informatique, des cours d’alphabétisation ainsi que des formations en couture traditionnelle et moderne.
Le centre accueille également des étudiants en difficulté scolaire qui profitent de séances de soutien scolaire ainsi que des femmes cherchant conseils et orientations juridiques. L’association a mis sur pied également un atelier de peinture sur poteries au profit des enfants handicapés physiques. Nous venons par ailleurs, d’ouvrir un cabinet gratuit de kinésithérapie et une crèche pour bébés. Donc c’est un projet qui répond à un besoin réel.

Est-ce que c’est votre principale occupation ou tenez-vous d’autres activités en parallèle ?
Je suis chargé des prestations sociales à la Fondation Moham-med VI pour les Oeuvres sociales de l’Education-Formation. C’est en fait mon gagne pain. Mon engagement dans le domaine associatif est une action bénévole qui me permet de vivre pleinement ma citoyenneté et me sentir utile pour mon pays. Cet engagement procède de ma conviction que chacun doit contribuer à l’édification d’un Maroc prospère, fort et solidaire.

Qu’est-ce qui différencie votre association des autres associations qui partagent les mêmes soucis que vous ?
Je pense que ce qui distingue mon association des autres associations est son travail de terrain et sa proximité de ses adhérents. Nous privilégions les actions concrètes qui ont des retombées directes et immédiates sur la population cible. Nous faisons moins de discours que les autres et c’est la raison peut-être qui explique qu’on est moins connu que d’autres associations qui font plus de tapage médiatique que d’actions d’utilité publique. Ce qui nous pénalise un peu au niveau de la collecte de fonds. Nos principales ressources proviennent de nos amis et de nos sympathisants. Je pense que le crédit dont nous jouissons auprès de nos partenaires institutionnels est une marque de confiance.

DOMAINES D’INTERVENTION DE L’ASSOCIATION
L’Association Espace Al Hayat pour l’insertion sociale privilégie l’action concrète susceptible d’avoir des retombées directes sur la population cible. Les opérations qu’elle mène répondent à des besoins réels exprimés par les bénéficiaires.
Depuis le changement de cap opéré en 2005, elle a décidé d’agir dans un nouveau domaine d’intervention, la promotion de la condition des personnes marginalisées ou appartenant à des couches sociales défavorisées. Pour ce faire, elle leur dispense des formations qualifiantes sanctionnées par des diplômes en informatique et en couture reconnus par l’Etat, aide les analphabètes parmi eux à apprendre à lire et à écrire, organise des cours de soutien scolaire au profit des élèves en difficulté et gère un jardin d’enfants.
A côté de ce nouvel axe d’intervention, l’Association garde toujours le même intérêt pour la cause des personnes handicapées physiques. Elle œuvre toujours pour favoriser leur insertion sociale et leur épanouissement psychologique. Outre l’aide financière ou en nature, elle leur dispense des formations professionnelles adéquates.
L’objectif est de les rendre moins dépendantes et partant les aider à vivre dignement et à devenir des membres actifs de la société. Ainsi, l’Association aide financièrement les personnes handicapées ainsi que leurs familles, leur offre des soins médicaux et des médicaments gratuitement.
Elle met à leur disposition aussi des prothèses et des chaises roulantes ainsi que des séances de rééducation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *