Himmich : Les TIC ne peuvent se substituer au livre

Himmich : Les TIC ne peuvent se substituer au livre

Les nouvelles technologies de l’information «dans tous les cas de figure, ne peuvent se substituer au livre et au plaisir que celui-ci procure», a affirmé le ministre de la Culture, Bensalem Himmich. M. Himmich, qui intervenait lors de la séance des débats du Forum d’Avignon (France), tenu dans la «cité de Papes», du 4 au 6 novembre, n’a toutefois pas renié «l’apport très appréciable pour la diffusion du savoir et la circulation des nouvelles», que constituent ces nouvelles technologies de l’information. Un communiqué du ministère indique que M. Himmich a, néanmoins, mis en garde contre «le recours de façon abusive à ces TIC», car, a-t-il estimé, «leur effet risque d’être contre-productif». Le ministre a plaidé, devant une pléiade de personnalités de divers horizons comme la communication, les finances, l’architecture et le cinéma, «pour une conjugaison d’efforts pour œuvrer à une réconciliation entre le citoyen et le livre». Dans ce sens, il a rappelé les efforts consentis par le Maroc à travers l’organisation du Salon international du livre et de l’édition de Casablanca, l’inauguration de nouvelles maisons de culture, en plus des actions de proximité couvrant l’ensemble du territoire. Cette manifestation a, par ailleurs, constitué une occasion pour inviter nombre d’intervenants à prendre part à la prochaine édition du Salon international de l’Édition et du livre (SIEL) de Casablanca, prévue du 11 au 21 février prochain.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *