Hommage à Abdelkader Lagtaâ et à Daoud Abdeseyed

Les cinéphiles et les professionnels du cinéma se réunissent, du 26 mars, et pendant une semaine, à Tétouan, pour célébrer le 7ème art méditerranéen. C’est à l’occasion du 17ème Festival international du cinéma méditerranéen dont la cérémonie d’ouverture s’est distinguée, samedi dernier, par l’hommage rendu au metteur en scène marocain, Abdelkader Lagtaâ, et au réalisateur égyptien, Daoud Abdeseyed. «Cette distinction, que je viens d’obtenir, représente pour moi un grand honneur, mais constitue aussi une grande responsabilité et une véritable incitation à travailler encore plus et traiter en profondeur la réalité et les changements que connaît la société marocaine», indique Abdelkader Lagtaâ. Né en 1948 à Casablanca, Abdelkader Lagtaâ a réussi, en 1975, à décrocher son diplôme de l’École nationale de cinéma en Pologne. Il est parvenu grâce à sa filmographie à se faire un nom dans le monde du 7ème art. Il est connu aussi comme critique de cinéma. Abdelkader Lagtaâ a réalisé plusieurs films qui reflètent la réalité marocaine et continuent de remporter un succès parmi le public. Le cinéma marocain lui doit également la découverte des deux actrices, Mona Fettou et Sanae Alaoui, qui y font un beau parcours. Quant à Daoud Abdeseyed, deuxième artiste distingué lors de cette soirée d’ouverture, il a obtenu, en 1967, son diplôme de l’Institut du cinéma du Caire. Il a travaillé pendant des années comme assistant réalisateur du grand cinéaste égyptien Youssef Chahine dont il a beaucoup appris. Il a eu l’habitude, pendant ses débuts, de descendre avec sa caméra dans la rue. Il se dit vouloir encore être plus proche à travers ses films. Parmi ses longs métrages qui ont été les plus primés figurent «Kit Kat», «Saalik» (Les clochards) et «Rassael Al Bahr» (Lettres de la mer). Et c’est ce dernier long métrage diffusé lors de cette cérémonie inaugurale qui a ouvert le bal.
Par ailleurs, la cérémonie d’ouverture de cette 17ème édition a été aussi marquée par la présentation des membres des deux jurys des deux catégories de films, ainsi que des documentaires, produits tous entre 2010 et 2011. Présidé par le cinéaste franco-russe, Igor Minev, le jury des longs et courts métrages en compétition est composé notamment du réalisateur égyptien, Khaled Youssef, de l’universitaire marocain, Noureddine Afaya, du réalisateur italien, Mauricio Zagarro, du directeur général du Festival international du documentaire de Marseille, Jean-Pierre Rehm et de la directrice du Festival international du film de Barcelone, Margaretha Fernandez. Il est à noter que le cinéma mexicain est l’invité d’honneur de cette édition à travers la projection d’une série de ses films. Outre des films hors compétition, la programmation de ce festival comporte d’autres activités dont des ateliers, dédiés aux élèves des différents établissements de Tétouan, ainsi qu’un colloque international sous le thème «Film documentaire: problématiques, thèmes et défis».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *