Hommage à Mohamed Tsouli et Hassan Skali

La quatrième édition du Festival international du court-métrage se déroulera du 23 au 25 avril au théâtre municipal de Mohammedia. 24 films entreront en compétition représentant dix neuf pays . Le jury du festival sera présidé par le réalisateur et metteur en scène d’origine iranienne Hamid Ferdjad. Il sera entouré des cinéastes Alexandre Gouliev (Russie), Oukssana Lovga (Ukraine), Hassan Habibi ( Maroc) et Oular Lassane Joseph (Côte d’Ivoire). «Notre but dès la première édition était de promouvoir le cinéma et de faire en sorte que l’image s’impose comme valeur ajoutée et contribue au développement durable à travers le court-métrage», souligne Salah Eljabali, directeur du festival. Par ailleurs, cette quatrième édition sera marquée par un hommage à l’artiste Mohamed Tsouli, ainsi qu’un hommage posthume à feu Hassan Skali un des pionniers du paysage artistique marocain. Mohamed Tsouli est né en 1940. Il a intégré le théâtre en 1951 pour devenir, en 1963, président et metteur en scène de la troupe théâtrale «Achihab», où il a fait ses premiers pas comme acteur. Expérience combien fructueuse puisqu’elle lui permettra de participer à plusieurs films cinématographiques à l’échelle nationale et internationale, ainsi qu’à plusieurs films et séries télévisés, dont il a écrit les scénarios d’une grande partie. «Les cinéphiles ne peuvent que saluer ce grand acteur et scénariste, qui était et restera un exemple à suivre», indiquent les organisateurs. Ce festival sera aussi l’occasion de commémorer la mémoire de feu Hassan Skali. Fils du juge et savant Moulay Ahmed Skali, Hassan Skali est né le 3 octobre 1931 au cœur de l’ancienne médina de Casablanca. Il a fait ses études respectivement à Casablanca , Rabat et Fès. Il a joué au foot avec les clubs du RAC et du MAS, puis avec une équipe française après son arrestation par la résidence générale et son départ en France où il a eu l’honneur d’accompagner la famille royale depuis son exil à Saint-Germain et jusqu’à son retour triomphal en 1955. Pendant son séjour à Saint-Germain, feu Hassan Skali a intégré quelques instituts d’art. Dès qu’il a touché le sol de la patrie, à l’aube de l’indépendance, le jeune Hassan Skali qui adorait le théâtre et la poésie, se met à œuvrer, en collaboration avec Taïeb Seddiki, pour la création du théâtre ouvrier. «Al chatab», «L’inspecteur», «L’héritier »furent le point de départ qui a été couronné par la réalisation du premier téléfilm marocain «Naïma», en 1963, où il a interprété un rôle. Le succès de ses téléfilms, a fait de Hassan Skali la perle noire de l’écran.


Programme

Vendredi 23 avril
• Atelier de réalisation
• Mémoire : Dédicace et signature de la biographie de Hassan Skali.
• 19h30 : Cérémonie d’ouverture.
• Hommage : Mohamed Tsouli
Projection de cinq courts-métrages de différents pays.
Samedi 24 avril
• Projection de courts-métrages pour enfants.
• 15h00 : Projection des films participant à la compétition officielle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *