Hommage aux jeunes créateurs algériens à Casablanca

Hommage aux jeunes créateurs algériens  à Casablanca

L’Uzine accueille pour sa nouvelle saison «Casalgéria»

Après avoir accueilli l’année dernière «Palest’In&Out», l’espace culturel L’Uzine à Casablanca accueille cette fois-ci «Casalgéria».

Il s’agit d’un événement dédié aux jeunes créateurs algériens, prévu du 5 au 7 octobre. «Les trois jours que durera Casalgéria seront des moments de rencontres et d’échanges, de fête et de découverte de cet autre, ce voisin, si proche et semblable», indiquent à ce sujet les organisateurs.

Et d’ajouter que «le programme n’a pas la prétention d’être exhaustif. Il ne montre en rien la riche culture algérienne mais ouvre une minuscule fenêtre sur la dynamique actuelle et fait un petit saut en arrière, avec un retour sur l’histoire du raï et un DJ set qui revisite les standards et classiques algériens». Eclectique, détonnant et innovant, «Casalgéria» donne à découvrir une programmation riche et diversifiée. Au menu des expositions, DJ set, concert, cinéma, master class et tables rondes. L’événement fera également un petit saut en arrière, avec un retour sur l’histoire du raï et un DJ set proposé par le compositeur et beatmaker El 3ou connu pour ses remixes trip hop des classiques algériens. L’occasion de découvrir le travail d’artistes variés comme les photographes Fethi Sahraoui, Houari Bouchenak et Ramzy Bensaadi, le graphiste Hicham Gaoua, alias El Moustach, figure incontournable de la pop culture algérienne, le rappeur Diaz ou encore le réalisateur Abdelmajid Kellou.

Le Collectif 220 proposera de son côté un récit photographique ancré dans différentes zones du territoire algérien et investira les murs de L’Uzine Gallery du 5 au 15 octobre. En partenariat avec Brokk’art, lieu d’art et de création à Alger, L’Uzine a concocté une programmation pluridisciplinaire durant laquelle le public aura l’occasion de découvrir et d’échanger avec des artistes algériens émergents et de découvrir leurs travaux.

Le programme de L’Uzine a également comme ambitions de créer des connexions et des échanges entre jeunes artistes marocains et artistes de la région, de construire un réseau, des passerelles et des collaborations Sud-Sud et de faire découvrir au public la création émergente du Maghreb et du monde arabe», explique-t-on.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *