Hommage de Touda Bouanani à Fernando Pessoa

Hommage de Touda Bouanani  à Fernando Pessoa

Après avoir présenté il y a quelques mois une sélection de ses vidéos au «Cube» à Rabat, la vidéaste Touda Bouanani revient cette fois-ci avec une nouvelle installation vidéo rendant hommage à Fernando Pessoa, l’un des auteurs majeurs de la littérature de langue portugaise.

Son œuvre qui s’intitule «Une personne» sera présentée dès samedi 18 janvier 2014 à la galerie Fatma Jellal à Casablanca. Pour réaliser son œuvre, Touda Bouanani s’est inspirée des écrits de Fernando Pessoa. Elle s’est souvenue d’une lecture qu’elle avait faite d’extraits de ses livres alors qu’elle était aux Beaux-Arts. La vidéo allait devenir l’outil d’un dialogue avec Pessoa et ses hétéronymes. «Je ne suis personne, je ne peux être personne car je porte tous les rêves du monde». Cette citation de Fernando Pessoa revient comme un leitmotiv présentant «Pessoa» lui-même, qui signifie «personne» en portugais, et ses différents hétéronymes», témoigne Léa Morin, commissaire de cette exposition.

Le travail de Touda Bouanani donne à voir également l’installation «La Malle de Pessoa» qui accompagne la vidéo. «Cette installation fait référence directe aux nombreux écrits inédits, sauvés de l’incendie de l’appartement familial en 2006, et trouvés par Touda Bouanani à la mort de son père, le cinéaste, dessinateur, poète et romancier Ahmed Bouanani décédé en 2011». Touda est diplômée des Beaux-Arts de Bordeaux en 1994.

Elle a réalisé plusieurs installations vidéo dont «Conte de la énième nuit», «Une histoire de poussière», «Fictions», «Duel», «Des bénévoles pour une école».

Ainsi, elle avait présenté une projection autour de l’œuvre «Poèmes d’amour à Naïma» d’Ahmed Bouanani, lors d’une résidence d’artistes au Goethe Institut de Rabat en janvier 2013.

L’héritière du défunt travaille sur l’œuvre cinématographique et littéraire de son père. D’ailleurs, «La Cinémathèque de Tanger», «Le jeu de Paume à Paris», «Le Panorama des cinémas du Maghreb de Saint Denis» ont accueilli Touda Bouanani pour présenter le travail de son père.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *