Hommage : L’oeuvre de Feu Tayeb El Alj en toute sa splendeur

Hommage : L’oeuvre de Feu Tayeb El Alj  en toute sa splendeur

Il y a quelques jours on vous annonçait sur nos pages le retour d’Abdelwahab Doukkali sur scène. Ce qu’on ne vous a toutefois pas dit, c’est que ce ténor de la musique arabe sera accompagné de bien d’autres grands noms du paysage artistique marocain. Pour être précis, ils sont au nombre de 13 et rendront tous hommage à Feu Ahmed Tayeb El Alj lors de la commémoration du deuxième anniversaire de sa disparition demain, vendredi, au Mégarama de Casablanca.

Latifa Raafat, Mahmoud Al Idrissi, Amal Abdelkader, le jeune à la voix porteuse Yassine Jebli et bien d’autres artistes de renom enchanteront le public en interprétant les œuvres intarissables du patrimoine artistique marocain. Organisée par la Fondation Ahmed Tayeb El Alj pour le théâtre, le zajal et les arts populaires, cette soirée se veut bien entendu être à la mémoire de Feu Tayeb El Alj. Elle tend à devenir également un rendez-vous incontournable avec notre patrimoine et un grand pas vers la conciliation des jeunes avec ce qu’est réellement la chanson marocaine. «Cette chanson a fait la gloire du Maroc post-indépendant et devrait continuer à le faire. Elle nous singularise dans le monde arabe de par ses rythmes et textes profonds qui reflètent avec fidélité la richesse culturelle de notre pays», nous confie, non sans fierté, Redouane El Alj, fils du défunt et également membre du comité de la Fondation. L’année passée, son frère Mamoun a surpris le public par son excellente prestation sur scène. Cette année, il y retourne et rend hommage à son père en interprétant la fameuse opérette «Rabiï».

La soirée d’hommage à Feu Ahmed Tayeb El Alj sera porteuse de surprises. A commencer par la présence de la fine et gracieuse Latifa Raafat qui ravira son public en interprétant le morceau «Jari Ya Jari». S’ajoute à cela la production sur scène d’un talent émergent, celui qui a fait briller les yeux au même titre que l’image du Maroc lors de sa récente participation à «The Voice France», Yassine Jebli. Si ce jeune homme de 20 ans avait alors ravi les coachs avec sa version de «Dernière danse», il promet d’en faire autant si ce n’est plus  avec le morceau «Aji Netsalmou». Quant à Mouhssin Roussadi, qui sera également de la messe, il interprètera l’indémodable «Ya Dak El Insane». Pour Redouane El Alj, nous avons là, «une jeunesse qui donne l’exemple. C’est un exemple d’une génération moderne mais attachée à la musique telle qu’on l’a connue dans les années 50 et 60 et c’est là, toute l’essence de la Fondation Ahmed Tayeb El Alj».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *