Horizons : Au Mexique, des chevaux au secours des handicapés

Horizons : Au Mexique, des chevaux au secours des handicapés

Le ranch La Hera, aux environs de Mexico, créé par les arrière-grands-parents de Guadalupe Pena, est devenu un des pionniers au Mexique de l’hippothérapie, un traitement des handicaps moteurs par l’équitation. Autrefois situé en pleine campagne, ce ranch est aujourd’hui entouré de murs recouverts de graffitis et de fenêtres à barreaux. Mais derrière son portail en métal, il offre de l’espoir là où les hôpitaux ont jeté le gant. Il y a sept ans, quand Guadalupe s’était retrouvée paralysée par un accident cérébral, les chevaux l’ont aidé à remonter la pente grâce à «l’équitation thérapeutique». Psychologue, Guadalupe, avait découvert les bienfaits de ce traitement – dans lequel les mouvements du cheval stimulent les muscles du patient – peu avant de tomber malade elle-même. «Nous avons vécu entourés de chevaux toute notre vie, alors c’était l’occasion de les mettre à contribution», dit Guadalupe à l’AFP tout en préparant l’un de ses cinq chevaux spécialement entraînés, choisis pour leur placidité et entraînés pour éviter les réactions brusques. Guadalupe traite des patients en tous genres : enfants sévèrement handicapés ou vieillards atteints par l’arthrite. Beaucoup de parents amènent leurs enfants au ranch en y voyant une solution de la dernière chance pour des cas de paralysie, de cancers avancés, ou de lésions de la moelle épinière. «Les patients viennent ici parce qu’ils ont été rejetés ailleurs, en raison de la sévérité de leur problème», explique Guadalupe. Les chirurgiens étaient sceptiques quant aux chances de survie de la petite Citlalli Lopez, six ans, après une opération pour une tumeur maligne du cerveau, il y a trois ans. Elle a subi dix opération depuis, ne peut plus parler et bouge à peine. Guadalupe fait tenir Citlalli dans différentes positions sur le cheval, immobile et calme sur l’arène poussiéreuse. La température du corps de l’animal est légèrement supérieure à celle de l’être humain. Cela aide déjà la petite Lopez, visiblement tendue, à se décontracter. Ensuite, assise derrière l’enfant sur le cheval, elle lui étire les bras vers le haut et l’aide à ajuster la position de ses hanches de manière à conserver son équilibre. «L’hippothérapie améliore la tonicité des muscles, l’équilibre, la position du corps, la coordination, le développement moteur ainsi que le bien-être émotionnel», résume l’Association américaine d’hippothérapie. Les séance de La Hera coûtent aux environs de 10 dollars, ce qui est déjà cher pour les familles qui viennent ici. Mais la plupart sont encouragés par les résultats.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *