IF : Une rentrée culturelle focalisée sur «Casablanca, mon amour!»

IF : Une rentrée culturelle focalisée sur «Casablanca, mon amour!»

Spectacles, séances de cinéma, expositions et autres événements seront au rendez-vous

L’Institut français (IF) a présenté son programme culturel trimestriel (septembre-décembre) au titre de la saison 2019-2020. Riche et diversifiée, cette saison accorde une attention particulière à la ville blanche sur le thème «Casablanca, mon amour!». «Cette thématique sera notre fil rouge, avec l’envie de renforcer ces liens qui nous unissent. Ville mal aimée du Maroc et pourtant poumon économique et plus grande ville du Royaume, Casablanca est la ville de tous les paradoxes», indique Martin Chénot, directeur de l’Institut français de Casablanca.

A cet effet, la programmation comprend 17 spectacles, 44 séances de cinéma, 2 expositions et plus de 21 rendez-vous autour du débat d’idées, avec des temps forts comme les rencontres chorégraphiques de Casablanca, la nuit des philosophes, la semaine de la bande dessinée et le marché des créateurs de Noël. L’un des temps forts de cette rentrée sera la deuxième édition de la manifestation «Le chant des colibris», prévue les 5 et 6 octobre. Il s’agit, selon les organisateurs, d’un évènement qui réunira des dizaines d’artistes et d’activistes pour «inspirer, relier et soutenir les citoyens, aspirant à remettre l’écologie et la solidarité au cœur de leur vie quotidienne». La nouvelle saison sera également marquée par un programme de résidence d’artistes.

«L’Institut accompagne les artistes dans leurs projets : il met ses ressources à leur disposition et les accueille en résidence de recherche ou de création», expliquent à ce sujet les organisateurs et indiquant que ce programme de résidences concerne toutes les disciplines. Il favorise les créations portant sur la région de Casablanca et le tissage des liens entre cultures marocaine et française.

A cet effet, plusieurs projets seront au rendez-vous. Parmi lesquels «Les villes nomades» d’Annabelle Playe, «Anticlopédie, volume zéro» du collectif  Papier Machine, «Bonne route» de Nassim Azarzar, et l’exposition collective «Casablanca, Casaverde – Dar Beidaa, Dar Khadra». Le programme offre également au jeune public un ensemble d’activités riches et variées.

Elles sont programmées au profit des enfants pour les accompagner dans leur apprentissage des arts, de la culture et de la citoyenneté, avec au menu danse, design, musique et création numérique, entre autres.

Pour cette rentrée, les élèves continueront à profiter du programme d’éducation à l’image de «Séquences jeunes» et de spectacles de musique et de marionnettes. Ceux-ci sont également proposés aux familles, qui auront elles aussi l’occasion, le dimanche matin, de découvrir un film jeune public, de participer activement aux activités du «Chant des colibris au Maroc» ainsi qu’aux ateliers proposés par la médiathèque jeunesse.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *