Ils nous ont quittés en 2004 : El Haloui, la rime

El Haloui, la rime
Mohamed El Haloui n’est plus. Le poète s’est éteint, vendredi dernier, à l’âge de 82 ans. Avec le décès de Mohamed El Haloui, c’est toute l’épopée d’une partie de notre poésie qui se retrouve orpheline. Mohammed El Haloui est l’une des figures charismatiques de la littérature marocaine. Formé à l’école du nationalisme et de la lutte pour l’indépendance du Maroc, le poète était un fervent adepte des traditions poétiques arabes. Son engagement pour un retour aux sources de la poétique arabe est sans doute aussi l’élément fondateur de tout l’engagement littéraire et culturel du défunt. Parmi les recueils de poésie qui ont marqué l’itinéraire du poète disparu: Angham Wa Asdaa (mélodies et échos) et Choumouâa (cierges). Le parcours de Mohamed El Haloui a aussi été couronné par le Prix du meilleur poème, en 1990, lors de la première édition de la fondation du prix Abdelaziz Saïd El Babtine, et par le Grand prix de mérite du ministère de la Culture, en 1995. Avec le décès de Mohamed El Haloui, c’est un tout un pan de la poésie marocaine qui s’est écroulé.

Chaïbia, le Maroc profond
L’artiste-peintre Chaïbia Tallal est décédée, en avril 2004, à l’âge de 75 ans. Depuis, la scène artistique et culturelle marocaine est en deuil. La grande dame avait marqué, non seulement le Maroc, mais le monde entier, par ses oeuvres picturales d’une grande qualité artistique. Étiquetée naïve, Chaïbia Tallal a reçu, en mai 2003, la médaille d’or de la Société académique française d’éducation et d’encouragement arts-sciences-lettres. L’artiste a exposé dans les quatre coins du monde et a vu ses tableaux dans de prestigieuses ventes aux enchères, à côté de grands noms tel que Pablo Picasso. En quittant la vie, Chaïbia, l’artiste marocaine la plus connue à l’étranger, a laissé plus d’un orphelin. Elle a suscité une grosse lacune sur la scène artistique marocaine.

Marlon Brando, le parrain
L’année 2004 a pris avec elle l’un des plus grands acteurs américains, Marlon Brando. Décédé à l’âge de 80 ans, en juillet dernier, il a traîné cette réputation d’homme de tous les rôles. Officier allemand, soldat paraplégique, blouson noir, empereur, docker, boxeur, mafioso, psychiatre, il a brillé devant les caméras d’illustres réalisateurs. Marlon Brando a surtout brillé dans « Apocalypse Now », « Un tramway nommé désir », « Le dernier tango à Paris » et dans bien d’autres films à succès international. La star de « L’équipe sauvage » est un monument du septième art mondial.

Nougaro, le Jazz
Le jour de ses obsèques, en mars 2004, le tout-Toulouse avait pleuré Claude Nougaro. Près de 8.000 personnes ont assisté à cette cérémonie pour rendre un dernier hommage, tout en musique à la dépouille de l’artiste. Décédé à l’âge de 74 ans, Claude Nougaro est un chanteur, auteur et compositeur-interprète français dont l’univers musical a été très marqué par le jazz, puis par la musique brésilienne. Sa carrière a commencé par deux chansons, «Une Petite Fille» et «Cécile ma fille», et a culminé avec des tubes comme : le Jazz et la Java , Tu verras, ÃŽle de Ré ,Armstrong, Toulouse ou Petit Taureau. En mars 2005, d’un livre d’art à partir de textes de Claude Nougaro sera édité.

Lamrani, une flamme
En novembre 2004, Moulay Cherif Lamrani membre de Lamchaheb a tiré sa révérence, à l’âge de 55 ans. Moulay Cherif Lamrani a laissé derrière lui une vie remplie de succès et de quelques expériences musicales ambitieuses et innovantes. Membre fondateur de la célèbre troupe Lamchaheb, il a enregistré quatre albums en solo et bien d’autres avec des groupes qu’il a formés lui-même, aussi bien au Maroc qu’en France ou en Tunisie. Poussé par cette ardente volonté de multiplier les expériences, Moulay Cherif Lamrani a également collaboré avec le groupe allemand Dissidenten. Une collaboration fructueuse puisque leurs albums ont connu un grand succès au Canada et aux Etats-Unis.

Ray Charles, la soul
Des suites d’une maladie du foie, Ray Charles est décédé en juin 2004, à l’âge de 73 ans. Le chanteur aux lunettes noires, surnommé le «génie de la soul», avait développé une signature vocale inimitable et rare, mêlant blues, jazz et pop. Ray Charles a mené une vie dure pour s’imposer auprès du public, mais également pour affronter toutes les barrières qui se sont dressées devant lui à cette époque de ségrégation raciale. Ray Charles n’est pas seulement un pilier de la soul, il en est le créateur. Il est l’inventeur de la soul music et l’un des pères fondateurs du rock’n roll. Ray Charles est aussi un sublime interprète de la musique country. Sa mort a mis fin à un chapitre légendaire de la chanson américaine dite populaire du XXe siècle.

Sagan, la tristesse
La romancière française Françoise Sagan est décédée à l’âge de 69 ans, en septembre dernier. L’écrivain a marqué par ses nombreuses oeuvres l’univers littéraire et artistique français. L’auteur de «Bonjour tristesse», « Aimez vous Brahms » et « La chamade » a fini par succombé à une longue maladie, après une lutte en silence et en solitude. Françoise Sagan, de son vrai nom Françoise Quoirez, avait publié son premier roman, « Bonjour tristesse » en 1954, à l’âge de 19 ans, sous un pseudonyme choisi dans l’oeuvre de Proust. Sagan, qui aimait pourtant la vitesse, le jeu et les excès, a laissé à la littérature mondiale plusieurs oeuvres d’une rare et précieuse qualité.

Sacha Distel, le crooner
Excellent guitariste, Sacha Distel a grandi au beau temps du jazz des années cinquante et a tiré sa révérence en juillet 2004, à l’âge de 71 ans. Sacha Distel est l’un des artistes français les plus connus à l’étranger. « Scoubidou», « Vite chérie vite » et bien d’autres titres ont fait le tour du monde. Mais c’est grâce à « Raindrops keep fallin’ on my head» que Sacha Distel s’est installé en tête des meilleures ventes en Grande-Bretagne, en 1971. Avec cette chanson qui deviendra « Toute la pluie tombe sur moi » en français, il est arrivé même en tête d’affiche au London Palladium et au Prince of Wales Theater. Le plus anglo-saxon des chanteurs français n’a pas baissé les bras et a lancé, en avril 2003, le double album, « En vers et contre vous ». Le premier CD a réuni des classiques du music-hall américain et le second les nouvelles compositions de Sacha. Son chant du cygne a été un véritable succès.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *