Importantes saisies d’objets archéologiques du Mali et du Maroc en France

La première saisie, réalisée à Arles le 15 novembre, est la plus importante. Plus de 17.600 objets archéologiques, dont des fossiles de grande valeur originaires du sud du Maroc, ainsi que des objets d’art africains ont été découverts dans un véhicule immatriculé au Maroc se rendant en Allemagne.
Parmi les objets fossilisés se trouvaient des "trilobites, gros insectes marins datant de l’ère primaire, soit plus de 250 millions d’années, une mâchoire de dinosaure marin datant de l’ère secondaire, ainsi que des crânes de tortues et de crocodile datant du tertiaire (60 millions d’années)", a précisé le ministère de l’Economie dans un communiqué.
Plusieurs statuettes, poteries et bijoux maliens de la région de Gao, datant d’environ 1.500 ans avant Jésus Christ ont également été découverts.
"Le conducteur du véhicule ne disposait pas de documents attestant de la régularité de l’importation et du transport des 17.666 objets saisis", ont précisé les douanes.
La deuxième saisie, réalisée par les douanes de Perpignan le 14 décembre, concerne 124 objets du Néolithique: pierres taillées en forme de pendentifs, pointes de flèches, colliers et gravures. "Ces objets constituent des témoignages de l’art rupestre néolithique du Sahel actuel", selon le ministère.
Les objets ont été découverts dans un véhicule immatriculé en Italie.
Les objets saisis près d’Arles, qui sont pour l’instant toujours en possession des douanes, pourraient remis à des musées, a indiqué à l’AFP une porte-parole de la direction interrégionale des douanes à Marseille.
Le 8 novembre 2005, les services des douanes de l’aéroport de Montpellier avaient déjà découvert un lot de 9.523 pièces archéologiques et artisanales originaires du Mali.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *