Indiscrétions : Enrico à Casablanca

Enrico à Casablanca
Le Megarama de Casablanca se prépare à accueillir, pour la première fois au Maroc, le célèbre Enrico Macias pour un concert qui fera sans doute date. Le spectacle, qui aura lieu le 27 janvier courant, est le premier d’une série que One Way Concept compte organiser cette année au Maroc. La venue d’Enrico Macias dans notre pays ne passera évidemment pas inaperçue. D’origine algérienne, le célèbre chanteur français espère retrouver un peu de ce Maghreb qu’il chante avec amour et émotion.

Bam renaîtra de ses gravats
Une année, après le séisme dévastateur de Bam, le gouvernement iranien vient d’annoncer que ce site antique sera reconstruit et réhabilité. En collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, l’UNESCO, la citadelle de Bam, inscrite sur la liste du patrimoine universel s’apprête aux débuts des travaux de conservation et de restauration. Vieille de plus de deux mille ans, la citadelle Arg-é Bam était, jusqu’au séisme du 26 décembre 2003, la plus vieille cité du monde en pisé. Avec Persépolis et Ispahan, la citadelle de Bam constituait la trace la plus vivante de la Perse. L’ensemble constituait aussi un monument impressionnant de l’architecture préislamique. Une mobilisation internationale est annoncée par l’Unesco afin que la citadelle puisse renaître de ces tonnes de gravats qui commencent à êtres déblayées. Les travaux viseront, en premier lieu la sauvegarde du plus vieux réseau d’irrigation d’Iran, découvert à Bam lors des différentes campagnes de fouilles archéologiques conduites dans différents programmes. Si le budget de la sauvegarde de Bam est estimé à plusieurs millions de dollars, l’opération de réhabilitation est envisagée sur plusieurs années.

Les pieds dans le PAF
Le Conseil supérieur de l’audiovisuel( CSA) subira, courant janvier 2005, un léger lifting, puisqu’un tiers de ses neuf sages devra être renouvelé. Habituellement, la composition des membres du CSA suit la même logique puisque ses membres sont choisis soit parmi les anciens patrons du PAF (paysage audiovisuel français) soit parmi les patrons et grosses pointures des entreprises de communication. Les choses risquent, cette fois ci, de subir quelques changements. L’association, les Pieds dans le Paf, qui regroupe un panel important des téléspectateurs, a exigé dans un communiqué, que la prochaine brochette de sages du CSA puisse compter un téléspectateur. Avant de déposer officiellement ses doléances au Président de la République, au Premier ministre et aux présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat qui désigneront le tiers des sages du CSA, les membres de l’association les Pieds dans le Paf ont démarré une campagne de signature de soutien déclarant lors d’une conférence de presse : « Il nous semble important que les téléspectateurs, et donc les usagers, puissent enfin être représentés pour participer aux débats concernant un média et une activité qui occupe plus de 3 heures par jour de leur vie et est allumée plus de 5 heures dans leur foyer».

Oliver Stone charge la Dame de fer
Rien à faire. Oliver Stone ne déroge pas à cette règle qui vaudrait qu’il soit ce réalisateur qui ose. Après son Alexander, présenté au dernier Festival de Marrakech et qui peine à s’installer dans les premières places du box-office américain, Stone est en train de préparer sa prochaine grande production. Loin des péplums et toutes leurs tracasseries, Oliver Stone renoue avec un genre dans lequel il a fait ses preuves. Après JFK et Nixon, Stone a choisi de s’attaquer à Margaret Thatcher, la célèbre Dame de fer qui a régné sur la vie politique britannique de 1979 à 1990, année de sa démission de la fonction de Premier ministre du Royaume-Uni. Si Margaret Thatcher a marqué d’une main de fer toutes ces années passées à régenter la vie politique de son pays, elle n’en demeure pas moins une figure antipathique pour des millions de ses concitoyens. Pour incarner le role de cette personnalité hors du commun, Oliver Stone négocie actuellement avec Meryl Streep, l’actrice américaine qui semble la mieux placée pour cette aventure tatchérienne. Mais Meryl Steep ne semble pas prête à répondre aux sollicitations d’Oliver Stone tant l’idée de porter à l’écran le personnage de Margaret Thatcher lui semble un défi difficile à relever. Il y a de quoi quand on prend la mesure du charisme, de la personnalité et des légendes qui entourent la vie politique de la Dame de fer.

John Travolta se déguise
Le temps d’un tournage, la star de « La fièvre du samedi soir » s’est complètement métamorphosée. Dans son dernier film, John Travolta joue le rôle d’un alcoolique et de ce fait il est devenu vraiment méconnaissable à l’écran. Dans « A Love Song for Bobby Long», John Travolta a les cheveux blancs, le visage hagard et abattu. L’acteur affirme qu’il a tenu à changer d’apparence afin d’être crédible dans son interprétation. « Et ça, c’est beaucoup plus important que d’être beau. Et c’est vrai », a-t-il expliqué sur les ondes d’une radio américaine. Dans « A Love Song for Bobby Long », John Travolta campe le rôle d’un ancien professeur de littérature qui passe le plus clair de son temps dans des brasseries. S’il change volontiers d’apparence pour ses rôles, Travolta, nommé dans la catégorie meilleur acteur aux Oscars pour son excellente prestation dans « Pulp Fiction » et dans « La fièvre du samedi soir », affirme toutefois ne pas avoir besoin de vivre les mêmes expériences que ses personnages pour être crédible.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *