Indiscrétions : Samira rayonne au Caire

Au Caire, c’est bel et bien dans l’air des temps de porter des caftans dans les mariages et autres occasions festives », raconte avec joie cette jeune styliste établie à Casablanca. Lors de ces « Nuits de l’Andalousie », Samira Haddouchi, sélectionnée parmi six autres stylistes marocaines, a dignement représenté les traditions nationales durant la dernière semaine du mois de septembre dernier.
Par ailleurs, ce défilé a été organisé pour apporter une aide financière à « Annour », une association égyptienne s’occupant des non-voyants. Dans la vaste esplanade du célèbre jardin « Al-Azhar », cette manifestation a vu la participation, en plus de Marocains vivant au Caire, de Mme Suzan Moubarak et bien d’autres personnalités connues sur la scène politique égyptienne. Cet événement à caractère caritatif a été couronné par l’organisation d’une vente aux enchères. C’est ainsi que deux caftans offerts par Samira Haddouchi à «Annour » ont été adjugés à la coquette somme de 35.000 dollars.  De retour au Maroc, elle est actuellement en train de préparer son prochain défilé prévu pour ce mois de Ramadan. Samira Haddouchi promet de belles surprises.



Hanane Ibrahimi, la nonchalante !
Hanane Ibrahimi se la coule douce. Le Ramadan y est pour quelque chose. « C’est le mois par excellence de la nonchalance, j’en profite donc pour regarder la télévision en famille», déclare l’actrice. Le dernier tournage de Hanane Ibrahimi est celui qu’elle a effectué dans la pièce de théâtre « Tislit», sur une mise en scène d’Abdelilah Ajil.
Cette pièce a été réalisée il y a trois ans, elle avait bénéficié d’une subvention octroyée par le Fonds d’aide au théâtre (ministère de la Culture).
La nouveauté aujourd’hui, c’est qu’elle vient d’être tournée sous une nouvelle version pour le compte de la première chaîne de télévision nationale. « Lors de la version originale, le metteur en scène avait fait appel à des chorégraphes pour accompagner la pièce de représentations chorégraphiques contemporaines, mais cette fois ci, Ajil a préféré recourir à la prestation de la troupe des Abidat Erma», nous révèle l’artiste.


Rhany ne déchante pas
Après une absence remarquée de la scène artistique marocaine, Rhany est de retour. Résident en Tunisie, le chanteur marocain vient d’éditer son neuvième album intitulé « El Ayam». Cet album se compose de deux titres phares « Money Money » et « Mahboub Khatri ». Les clips de ces chansons passent régulièrement sur la deuxième chaîne nationale. Né en 1972 à Marrakech, Rhany a passé son enfance entre le Maroc et la Tunisie. Il s’est orienté très jeune vers la chanson.
L’année 2000 sera consacrée à la création de son album « Alamtini » enregistré à Cuba au studio Egerem. En 2001, il sera sacré meilleur artiste nord-africain et recevra le prix Kora Award pour son single « Un mot de toi », subtile mélange latino-africain. « El Ayam », son neuvième album,  est entièrement enregistré en arabe. À sa sortie en août 2005, cet album a connu un franc succès au Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *