Institut français de Casablanca : Une palette de couleurs pour accueillir le Nouvel An

Institut français de Casablanca : Une palette de couleurs pour accueillir le Nouvel An

L’exposition des sublimes photographies d’Yves Jeanmougin «Casablanca, au-delà du mythe», montée depuis le 4 décembre dernier vous accompagnera jusqu’à la fin du mois de janvier et sera une passerelle en noir et blanc entre les deux années. A travers quelque deux cents photographies en noir et blanc, cet artiste de la photo propose une vue singulière de Casablanca, sa ville natale. Son regard sur la cité blanche, à la fois humaniste et plastique, nous invite à découvrir les multiples composantes de cette vaste métropole.    
Jean-jacques Beucler, le directeur de l’IFC, prévient, dans son éditorial inaugurant le programme de l’institut, que «nous resterons dans le noir une semaine avec le programme “L’assassin habite au 121”». Organisé du 22 au 26 janvier en médiathèque, il sera question de la semaine du polar. Celle-ci sera ponctuée par une exposition des objets et des héros hors du commun tout en immersion dans l’histoire du roman noir, trois projections de films policiers et d’intéressantes rencontres littéraires. Mais, entre-temps, les couleurs défileront notamment avec le cinéma. Ainsi, seront projetés, le 5 janvier, le film iranien «La couleur du paradis», de Majid Majid qui raconte la vie de Mohammad, un aveugle de 8 ans, entre ces études à la ville de Téhéran et son retour au village avec son père, et le film franco-libanais «Caramel» de Nadin Labaki, l’histoire de cinq femmes qui se croisent régulièrement dans un institut de beauté à Beyrouth et qui s’épanchent mutuellement. Pour une sortie en famille rien de tel que le film d’aventure «Serko» de Joël Farges qui sera projeté le 19 janvier au Théâtre 121, ou encore le film d’animation réalisé par Michael Hegner «Le vilain petit canard et moi» qu’on projette le 12 janvier. Rasto le rat s’est lancé dans une galère : élever un caneton appelé à juste titre Mosh et jouer l’homme à tout faire de la basse-cour. Plus sérieux, le film psychologique «La question humaine» réalisé par Nicolas Klotz est aussi à l’affiche de ce même jour. Ainsi, plusieurs autres films seront projetés tout au long de ce mois de janvier notamment : le film «Delice Paloma» le 19 janvier, «La vérité ou presque» le 26 janvier et «Quelques jours en septembre» le 30 janvier. Pour les passionnés de théâtre, deux pièces sont au programme. La première «Lettres d’amour» se jouera le 18 janvier par la compagnie «l’Artifice». Cette pièce nous parle de la mémoire familiale et de la façon dont l’amitié peut nous transformer.
La seconde qui s’intitule «La veuve et le grillon» est programmée pour le 29 janvier. Ayant comme personnages principaux Mme de Sévigné et Jean de la Fontaine, elle vous fera passer avec bonheur de l’émotion au rire avec un texte de Daniel Soulier écrit en langue superbe et ciselé sans jamais être précieux. Les mélomanes seront aussi servis avec un récital de musique classique de piano et violon et un concert de Jazz. Les jeunes Dina Bensaid (piano) et Paul Serri (violon) joueront pour vous, le 9 janvier, les partitions des plus grand, Bach, Chopin, Beethoven, Paganini… Et le concert de Jazz est prévu le 26 janvier avec le «Sylvain Sourdeix  Group».
Alors pour entamer une bonne année 2008 pleine de culture, ce janvier à l’IFC sera l’idéal.  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *