Issam El Yousfi : «Le cinéma a beaucoup à apprendre du théâtre»

Issam El Yousfi : «Le cinéma a beaucoup à apprendre du théâtre»

ALM: Comment expliquez-vous le titre de cet ouvrage ?

Issam El Yousfi : L’idée de ce titre  «Théâtre et cinéma : une  esthétique de «l’impur» met l’accent sur  l’impureté de la relation dans le sens plutôt richesse car le mélange et l’ interpénétration entre les deux genres offre une dynamisation de chaque langage. Dans cet ouvrage, j’ai essayé d’associer une démarche académique qui interroge les concepts  et une approche pratique qui analyse les techniques propres à l’art scénique et à l’art cinématographique. Réfléchir sur  les spécificités mais aussi sur les emprunts réciproques…. Le dialogisme entre les deux arts reflète aussi l’ouverture de l’artiste sur les autres expressions et le dépassement des frontières standards et normatives .
Ainsi, le cinéma peut emprunter au théâtre un ensemble de procédés techniques au niveau de la manière de raconter, la manière de diriger les acteurs, de représenter l’espace, de concevoir le décor  etc ; de même, le théâtre peut faire appel au langage cinématographique pour l’intégrer à la représentation théâtrale par des projections d’images, le travail de lumière et de cadrage, l’introduction de scènes parallèles au niveau du traitement de l’espace.



 
A qui s’adresse donc ce livre ?
Il y a surtout le souci que ce soit à la fois un ouvrage de recherche académique mais aussi une réflexion accessible et utile pour les professionnels. Ce livre est destiné aux chercheurs, aux étudiants et  aussi à des artistes praticiens du métier.
L’analyse proposée est très concrète, je me référe toujours dans mon approche à  des exemples et des œuvres théâtrales et cinématographiques très célèbres et variées pour  illustrer mes propos.





Peut-on lire dans ce travail une critique par rapport à l’expérience marocaine ?
J’ai essayé surtout de soulever un ensemble de questions d’ordre esthétique liées au métier  et la création artistique. Concernant, la création marocaine, il y a  une certaine évolution au niveau des infrastructures, de la technique et des mentalités … Un ensemble d’expériences prometteuses ont vu le jour ces dernières années que se soit au théâtre ou au cinéma ; mais il y a encore des efforts à faire au niveau du travail dramaturgique et de l’écriture du scénario. Au Maroc, on dispose de grands acteurs mais parfois, ils sont mal dirigés et sa réduit la qualité de l’œuvre. Pour les gens  du cinéma il faut toujours revenir un peu au théâtre pour se ressourcer. Tous les grands réalisateurs et comédiens de cinéma européens et américains, sont passés par le théâtre. Le théâtre reste la base, une école incontournable devant et derrière la caméra. Le cinéma a beaucoup à apprendre du théâtre. J’espère que cet essai pourra contribuer à élargir la conscience des exigences du métier d’artiste et les enjeux de la création… Un dernier mot pour remercier mon éditeur  Monsieur Rachid Bromi directeur des éditions esquisse pour son soutien et son engagement afin que ce livre voit le jour….

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *