Jamel Debbouze, un comédien envers et contre tous

Né à Paris, nourrisson au Maroc, il revient en France à l’âge de 3 ans avec sa famille. Petit, il traîne avec les mauvais garçons dans sa cité et préfère mettre le feu aux voitures plutôt qu’étudier. Jusqu’au jour où il croise A. Degois, un animateur de stages d’improvisation qui parvient à l’attirer sur scène. Jamel fait preuve d’une vivacité époustouflante et manie le verbe d’une façon détonante… Il passe huit ans dans les «ligues d’impro» et participe à des scènes ouvertes à Paris. En 1996, au théâtre Trévise, J-F Bizot, le patron de Radio Nova est impressionné par cette pile électrique qui utilise une langue approximative, bégaie, gesticule, piétine et fait rire grâce à une tchatche incroyable… L’ancien patron d’Actuel lui offre une rubrique cinéma sur sa radio. Suivront une chronique sur Paris Première, sur Canal +, un rôle dans la sitcom H, le cinéma, la Cigale, le Bataclan, une tournée dans toute la France. L’accent racaille, Jamel impose son style. Le blouson en jean déchiré, la casquette, et les baskets forment la panoplie parfaite du clown du Tout-Paris. Il apprend le verlan à F. Sagan, complimente C. Trautmann pour sa tenue Zavatta. Depuis il passe à la télé, fête son anniversaire aux Bains Douches, roule en coupé Mercedes mais reste fidèle à l’Islam. Il refuse le statut de beur à la mode ou de porte-parole de la banlieue. Son kif c’est la scène ; la télévision puis le cinéma ce n’est que de la pub, des étapes nécessaires pour attirer le public dans la salle. Pari réussi. A tout juste 25 ans, Jamel s’est fait un nom, un univers. Côté ciné, on l’a vu dans le court métrage de N. Ayouch «Les pierres bleues du désert », qui a reçu un prix Canal+. Puis en 1996, il a le rôle principal dans le court métrage «Y’a du foutage dans l’air», suivi par Zonzon, «Le ciel, les oiseaux et… Ta mère» … Plus récemment il est à l’affiche de «Le fabuleux destin d’Amélie Poulain» et dans «Astérix et Cléopâtre» où il incarne le rôle de Numérobis. En parallèle, il multiplie les One-man-show dès 1999. Il se produit à La Gigale, au Bataclan et aussi à L’Olympia à Paris. Il est à la télévision dans H, une sitcom qui fait un tabac. Bon c’est vrai qu’en janvier 2000, il a des problèmes avec des policiers mais le juge d’instruction chargé du dossier a rendu un non-lieu. Et puis il continue d’être là, puisqu’on le retrouve dans Burger Quiz tous les soirs à 19h05, nouveau jeu à succès de Canal+. En attendant de vous régaler sur le Très très bien de Jamel en k7 & DVD qui vient de sortir, ne ratez pas la diffusion de spectacle de Jamel en scène au Bataclan sur Canal+ ce soir à 19h45. Bon spectacle à tous.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *