Jazz aux Oudayas : Le brassage culturel

Jazz aux Oudayas : Le brassage culturel

«C’est pour sa pluralité que le jazz a été choisi comme véhicule pour illustrer le fascinant mélange de cultures à l’intérieur de l’Union européenne et entre les deux rives de la Méditérrannée ». Ainsi s’expriment Majid Bekkas et Ralph Dombrowski, les deux directeurs artistiques du Festival de jazz aux Oudayas. C’est un événement qui ne cesse de faire parler de lui. Au fil des ans, il évolue, marqué par la nouveauté et la découverte. Cette année encore le public r’bati pourra assister chaque soir à partir de 20heures sur l’esplanade des Oudayas, aux prestations musicales d’artistes européens et marocains. Cette année, le festival célèbre l’élargissement historique de l’Union européenne à l’Est. En effet, cette édition va s’enrichir par la participation de musiciens des nouveaux Etats membres.
Ainsi, venu de Tchéquie, le guitariste Rudi Linka a choisi Rabat pour sa première rencontre avec le pianiste italien Stefano Bollani. De même, le saxophoniste polonais Adam Pieronczyk jouera en duo.
De grands noms du jazz tels que le pianiste Joachim Kühn, Perico Sambeat, et le groupe Aka Moon, ainsi que de jeunes talents prometteurs comme Joel Xavier, Mode Plagal et Soweto Kinch viendront compléter la partition européenne.
Les moments de dialogues musicaux entre les artistes du Nord et du Sud de la Méditerranée restent cependant la raison d’être du Festival de jazz aux Oudayas, et les musiciens marocains de leur côté participent avec beaucoup d’enthousiasme à ce brassage culturel et ouvrent leur musique traditionnelle aux mélodies du reste du monde.
Parmi les artistes marocains participants, figurent les frères Akkaf, Rachid El Guerrab, Nabil Khalidi ainsi que Majid Bekkas. En outre, de nouvelles et uniques fusions naîtront de la magie de l’inspiration et de l’improvisation des artistes. Ces spectacles seront immortalisés, comme chaque année, sur un disque laser.
La spécificité de ce festival est donc la fusion et la symbiose musicales entre les artistes marocains et européens. Ces moments de symbiose sont choisis comme un message fort de trait d’union culturelle entre les deux rives.
Une autre nouveauté qui marque cette 9ème édition, c’est l’organisation de concerts gratuits pour les jeunes pensionnaires de la prison ainsi que de l’hôpital Arazi de Salé. Ils pourront de ce fait bénéficier de concerts de jazz, une manière de s’évader ne serait-ce que pour quelques petites heures. Cette initiative est nouvelle et permettra d’élargir le concept du festival. Des actions bénévoles sont en effet les bienvenues. Enfin, une autre innovation de cette édition : la mise en vente de «pass» à 100 dirhams en tarif normal et à 40 dirhams pour les étudiants. Les billets individuels seront toujours disponibles -30 dh : tarif normal et 10 dh : tarif étudiant. Les recettes des entrées du Festival de jazz seront reversées, comme à l’accoutumée, à des oeuvres caritatives marocaines.
Pour les amateurs de jazz, le Festival des Oudayas fixe donc rendez-vous à partir de ce vendredi 11 juin à l’esplanade des Oudayas. Une occasion pour découvrir un bon brassage musical.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *