Joumana Mourad : «L’homme a un rôle très important dans ma vie»

Joumana Mourad : «L’homme a un rôle très important dans ma vie»

ALM : Comment évaluez-vous votre expérience dans le feuilleton «Matloub Rejal» ?
Joumana Mourad : Je suis très satisfaite de cette expérience assez riche. Surtout que ce feuilleton a réuni une armada d’artistes issus du monde arabe. Mon rôle dans cette production a été un peu différent de mes rôles précédents. Donc, j’ai tenté cette belle aventure avec une grande passion. Le feuilleton est actuellement diffusé sur plusieurs chaînes arabes. J’espère que le public et les femmes en particulier apprécieront cette œuvre.

Pourquoi avez-vous préféré incarner le rôle d’une égyptienne dans ce feuilleton au lieu d’une Syrienne ?
Le fait que j’ai joué le rôle d’une femme égyptienne «Hala» ne signifie nullement que j’ai refusé de jouer le rôle d’une Syrienne. En tant qu’actrice, je suis capable de jouer tous les rôles et incarner toutes les personnalités quelle que soit leur nationalité. J’ai joué le rôle d’une égyptienne dans plusieurs productions syriennes. D’ailleurs c’est le réalisateur qui m’a choisie dans ce cadre. En plus, ce feuilleton n’a pas une nationalité précise. Il s’agit d’un feuilleton arabe qui regroupe des femmes de différents pays arabes, notamment des égyptiennes, des Syriennes, des Libanaises, des Irakiennes, des Tunisiennes et autres.

Comment avez-vous collaboré avec ces actrices arabes ?
Je me suis habituée à collaborer avec diverses actrices dans beaucoup de productions. J’ose avancer que suis parmi l’une des actrices qui accepte le plus de jouer dans des œuvres où le premier rôle ne me revient pas. Mais j’ai, également, dès mes débuts eu l’occasion d’interpréter des premiers rôles. Ainsi, je ne me suis pas sentie intruse dans le grand feuilleton «Matloub Rijal» qui regroupe des actrices de différentes nationalités. Toutes les actrices se sont engagées à jouer leur rôle à la perfection. Ce qui a fait que l’histoire du feuilleton a beaucoup plu aux téléspectateurs.

Êtes-vous satisfaite du fait que le feuilleton n’a pas été diffusé pendant le mois de Ramadan?
Bien évidemment. Le timing de la diffusion de ce feuilleton en dehors du Ramadan lui donne beaucoup plus de chance d’être vu. Car la programmation durant le Ramadan est toujours saturée. Ce qui diminue notablement les chances des bonnes productions qui risquent de subir une injustice de la part des téléspectateurs. Aussi, la nature du feuilleton «Matloub Rijal» n’est pas conforme avec ce mois étant donné qu’il est constitué de 90 épisodes. Le plus important c’est qu’on a remporté le pari. La preuve de ce constat étant que les téléspectateurs ont accueilli favorablement ce feuilleton. En plus, les critiques de cinéma ont fait l’éloge de cette production et du rôle que j’ai joué.

Quelles sont vos nouveautés ?
Je viens de terminer le tournage de mon nouveau film «Kaf El Kamar». Ce film qui est réalisé par l’Egyptien Khaled Youssef est porteur de plusieurs revendications portées par la révolution du 25 janvier 2011. «Kaf El Kamar» abordera plusieurs questions soulevées pendant la crise égyptienne. Mon rôle sera une bonne surprise pour le public.

Ne craignez-vous pas la mauvaise critique adressée aux œuvres réalisées par Khaled Youssef?
Vous savez, les bonnes œuvres sont souvent controversées, et le réalisateur Khaled Youssef a toujours su choisir les sujets chauds qui traitent les problèmes des gens et de la société arabe et égyptienne en particulier. Ses films ont régulièrement été à la tête du box-office. À travers ses films, Khaled Youssef a pu attirer le plus grand nombre de spectateurs, car il traite des problèmes graves et réels.

Connaissez-vous le cinéma marocain?
Je connais très bien le cinéma marocain. Et d’ailleurs, actuellement, j’ai constaté qu’il y a une véritable évolution dans les productions marocaines et je suis contente pour ce changement.

Comment voyez-vous la concurrence des séries turques?
Les séries turques ont occupé une place importante dans le monde arabe. Et elles ont connu un véritable succès cette année dans le monde entier. C’est vrai que ces séries sont différentes de séries arabes, mais il n’y a aucune concurrence entre les deux productions.

Quelle est la place de l’homme dans votre vie ?
Je suis comme toutes les femmes, l’homme a un rôle très important dans ma vie. Toute femme sur cette Terre a besoin d’un homme et personne ne pourra nier cette réalité.

Y a-t-il du nouveau pour le prochain Ramadan?
Ma participation était prévue dans plusieurs projets cinématographiques notamment des feuilletons égyptiens mais malheureusement celle-ci a été interrompue à cause de ce qui s’est passé dans le monde arabe et particulièrement en Égypte.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *