Journée d’étude à Tanger sur Ibn Battouta

Lors de l’ouverture des travaux de cette journée, organisée à l’occasion du 7-ème centenaire de la naissance d’Ibn Battouta, les différents participants ont souligné l’importance d’un tel événement qui concerne une personnalité universelle ayant contribué au rayonnement du patrimoine culturel du Maroc.
Selon les participants, le voyage d’Ibn Battouta pendant 30 ans et sa traversée de quelque 130 mille kilomètres, témoigne de l’ouverture civilisationnelle et du dialogue entre les peuples, soulignant à cet égard qu’Ibn Battouta a pu réaliser dans la majorité de ses voyages « la rencontre » entre l’Occident et l’Orient.
Le voyageur qui avait quitté Tanger le 14 juin 1325, à l’âge de 21 ans a pu consacrer le principe de l’ouverture sur l’autre, ce qui reflète « notre vision de l’autre et notre message qui lui est adressé », ont-ils ajouté. Les différents participants ont également évoqué la nécessité d’approfondir la recherche sur la personnalité d’Ibn Battouta et sur ses riches témoignages afin de développer les champs de connaissance dans les domaines notamment de l’histoire, de l’archéologie, des relations diplomatiques et de la biographie.
Les travaux de cette journée ont porté sur plusieurs sujets notamment, « Ibn Battouta et son interprète », « Ibn Battouta entre passé et présent » et « la présence du Maroc dans le monde à travers les périples d’Ibn Battouta ». Cette rencontre, organisée en collaboration avec le Conseil de la ville de Tanger, plusieurs autres institutions de la ville et le groupe Archimédia, a connu la participation de plusieurs professeurs et chercheurs.
Né le 24 février 1304 à Tanger, « Mohamed Ibn Abdollah Tanji » connu sous le nom d’Ibn Battouta, appartenait à une famille qui résidait au nord du Maroc et en Andalousie et qui était connue dans le domaine de la science et de la justice. Le voyage d’Ibn Battouta en 1325, à partir du Maroc à destination de l’Orient afin d’effectuer le rituel du pèlerinage, l’avait emmené à d’autres villes notamment Tlemsane, Tunis et Tripoli, d’autant plus que le report de son pèlerinage jusqu’à l’année d’après, lui a permis de se rendre notamment en Syrie, en Irak, en Iran et en Afghanistan voire même le pourtour de l’Océan Indien, entre autres.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *