Jules César dans le Rhône

Jules César dans le Rhône

Un buste grandeur nature en marbre de Jules César, représenté avec une calvitie et des traits dus à l’âge, a été découvert dans le Rhône en Arles, ville romaine que l’empereur avait fondée en 46 avant Jésus-Christ.
Trois autres statues, dont une du dieu Neptune datant du début du 3ème siècle de notre ère, ont également été mises au jour sur le même site. «S’ajoutent à cette statuaire un chapiteau corinthien en marbre, des fragments de chapiteaux avec feuilles d’acanthe, un autel et des colonnes», a précisé le ministère de la Culture dans un communiqué.
Le buste impérial constitue «la plus ancienne représentation aujourd’hui connue de César» et est «typique de la série de portraits réalistes d’époque républicaine», ajoute le ministère. «J’émets l’hypothèse que le buste de César a été précipité dans le fleuve après son assassinat, car il ne faisait pas bon alors être considéré comme un de ses partisans.
A Rome, on ne trouve pas de statues de César datant de son vivant: elles sont toutes posthumes», a déclaré à l’AFP l’archéologue Luc Long, qui a dirigé les fouilles sur ce site sous-marin. «Le Rhône sert un peu de dépotoir pour les ports (amphores, céramiques), mais ici il s’agit plutôt d’une façade monumentale.
Cette découverte paraît confirmer qu’il y avait très tôt des édifices importants dans le quartier de Trinquetaille» en face de la ville d’Arles, a ajouté cet expert.
Le ministère indique que certains des objets sortis du Rhône seront «mis en dépôt et présentés au musée du département de l’Arles antique».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *