Justin Bieber arrêté à Miami pour conduite en état d’ivresse

Justin Bieber arrêté à Miami pour conduite en état d’ivresse

Après ses déboires ces dernières semaines, le jeune chanteur Justin Bieber vient encore une fois de faire parler de lui, cette fois-ci à Miami Beach où il a été arrêté, tôt le matin de jeudi, alors qu’il conduisait sous l’emprise de l’alcool et de la drogue lors d’une course illégale avec un rappeur.

Le responsable de la police de Miami Beach a déclaré à la presse que le jeune chanteur, qui participait à une « drag racing » (course sauvage) dans une zone résidentielle où la vitesse est limitée à 48 kms alors qu’il conduisait à près de 80 kms/heure, a été arrêté à 04H11 du matin (09H11 GMT).

Il a ajouté que Bieber (19 ans) est accusé notamment de conduite sous l’emprise de l’alcool et de la drogue (marijuana), de participation à une course illégale, d’excès de vitesse et de résistance « pacifique » à un agent de la police.

Après près de 6 heures au commissariat de Miami Beach, il a été transféré à une prison de Miami en attendant de passer devant le juge, jeudi après-midi.

Justin Bieber a été arrêté en compagnie du jeune rappeur Khalil Amir Sharieff avec lequel il se mesurait, à bord d’une Ferrari jaune de location, dans cette course populaire aux Etats-Unis et non moins illégale. Ce dernier, qui conduisait une Lamborghini rouge, a été le premier à être arrêté.

Cet incident vient ainsi s’ajouter à la liste des démêlées de ce jeune chanteur canadien avec la police et la justice avec le dernier en date, la découverte, la semaine dernière, de la drogue dans son domicile californien.

La star des adolescentes qui a, à son actif, plus de 12 millions de disques vendus depuis ses débuts en 2009, avait annoncé à ses fans qu’il allait prendre sa « retraite ».

Mercredi, la police d’Opa-Locka, près de Miami, a annoncé qu’elle menait une enquête pour déterminer si Bieber avait bénéficié d’une escorte policière non autorisée depuis son arrivée, lundi soir, à bord de son jet à l’aéroport de cette localité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *