Kamar Soltane : Le telenovela du Maroc

Kamar Soltane : Le telenovela du Maroc

Fini le temps où nous importions ces feuilletons mexicains ou brésiliens, le Maroc, à l’instar de ces pays de l’Amérique latine, aura bientôt son premier telenovela. Une première dans le monde arabe et un défi pour la production télévisuelle nationale qui n’a jamais dépassé le seuil maximum de trente épisodes pour des feuilletons ou autres séries. Ce nouveau et ambitieux projet, actuellement en phase de finalisation, est initié conjointement par deux boîtes de production, Arcultcom et Medisar, et la première chaîne de télévision nationale, la TVM. «Kamar Soltane» est le titre de ce premier telenovela dans les annales cathodiques du Maroc. Le nombre des épisodes de ce feuilleton à la mexicaine est de 300 épisodes. «Un record, au Maroc et même dans le monde arabe, que ces deux boîtes de production nationale et la première chaîne tenteront de réaliser, et ce en respectant les règles de l’art de fabrication des telenovelas», explique un fin connaisseur du champ télévisuel national.
«Kamar Soltane» relatera non seulement une seule et unique histoire, mais plutôt plusieurs histoires s’imbriquant l’une contre l’autre. Donnant du coup, cet enchevêtrement qui fait le succès planétaire de ces feuilletons-fleuves brésiliens et cette aptitude à fidéliser des téléspectatrices et téléspectateurs de différents âges et préoccupations. Le film des événements de «Kamar Soltane» reprendra l’un des vieux leitmotivs du monde de la fiction : l’éternel combat entre le Mal et le Bien. Il accordera également une importance aux diverses tares de la société marocaine lors de cette période particulière de l’Histoire du Maroc.
Temporellement, «Kamar Soltane» se déroulera dans les années 1950 et le tournage sera peut-être dans une ville impériale comme Meknès. Une source proche du projet affirme toutefois que le choix de la ville n’est pas encore déterminé, mais que Meknès reste, tout de même, celle qui a les plus fortes chances d’accueillir l’équipe du tournage de «Kamar Soltane».
Cette méga-production est produite par une équipe qui a fait ses preuves dans des productions de grande envergure et dont le travail avait attiré l’attention du public marocain. «Maweed Maâ Al-Majhoul», feuilleton diffusée Ramadan dernier, sur la TVM, et produit par ces deux boîtes de production, a remporté haut la main le Jamour du meilleur feuilleton de l’année 2004. Cette production avait réuni 500 acteurs et figurants et avait mobilisé un budget colossal et des moyens techniques performants. On ne change pas une équipe qui gagne, la TVM récidive et collabore, une encore une fois, avec ces deux boîtes de production. Elle s’apprête ainsi à faire un pas-de-géant en entamant un tel projet innovateur et si difficile. En toute discrétion, l’équipe travaille d’arrache-pied pour mettre sur pied ce telenovela dont le premier coup de manivelle sera donné au mois de mars prochain. La diffusion de ces 300 épisodes est programmée pour une durée de trois années.Le casting de «Kamar Soltane» est éclectique, et fera également appelle à des comédiens du monde arabe. Il mettra sur le même plateau des centaines d’actrices et d’acteurs marocains et donnera une forte chance aux jeunes talents. Sous les feux de la rampe, «Kamar Soltane» est un projet qui suscite l’attention des observateurs de la scène artistique nationale.
Ces derniers sont unanimes et trouvent que l’expérience de telenovela doit s’adapter aux particularités de la société marocaine et doit également arriver à devenir exportable.
L’astuce du succès planétaire des telenovelas est bien connue : souffrances et conflits finissent toujours par se dénouer dans le bonheur, une belle brochette d’acteurs aux physiques attrayants et une bonne dose de sentimentalité. Un pari pour la production nationale qui pourrait, un jour peut-être, concurrencer les Maria brésiliennes et autres Guadeloupe mexicaines. Qui sait ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *