Karim Benkiran, un jeune designer prometteur

Karim Benkiran, un jeune designer prometteur

Karim Benkiran est un jeune designer qui a grandi dans le monde de la publicité. Cette passion, il l’a découverte alors qu’il n’était encore qu’un enfant. «Quand j’étais tout petit, pour me calmer, il fallait que je regarde des spots publicitaires», se souvient Karim avec le sourire aux lèvres. Il a intégré, il y a 3 mois, Rapp Colins, la première agence d’évènementielle au Maroc où  il développe ses compétences en design graphique et évènementiel. «Mon travail chez Rapp Collins me permet de mettre en pratique les connaissances que j’ai acquises lors de mes études et à travers les différents stages que j’ai effectués. C’est une expérience enrichissante où j’apprends énormément», déclare-t-il. Son dada dans le design ce ne sont pas les objets mais plutôt les images.
Mais d’où tire-t-il son inspiration ? «Je m’inspire de tout ce qui m’entoure : les formes, les couleurs, les matières… Je suis toujours connecté sur Internet pour découvrir toutes les nouveautés. J’essaie toujours de comprendre comment la personne réfléchit dans sa création», explique ce jeune designer.  
Né le 17 mai 1982 à Casablanca, Karim est fils unique. Son père est directeur financier et membre du Lions Club et sa mère est décoratrice d’intérieur. «En fait, cela ne fait que très peu de temps que ma mère exerce cette profession. Quant à mon père, il travaillait auparavant dans le textile. Je les ai conduits vers le monde de la publicité et de la communication», confie-t-il. Karim décroche un baccalauréat STT en 2002 au lycée Lyautey. Son Bac en poche, il quitte le Maroc pour l’Hexagone. Il décide alors de poursuivre des études de design à l’école Créasud de Bordeaux. En 2005, il obtient un brevet de technicien supérieur (BTS) en design graphique. Et trois ans plus tard, il décroche un diplôme supérieur des arts appliqués. Durant ses études en France, Karim n’a jamais vraiment quitté son pays natal. Il effectue plusieurs stages au Maroc notamment à LTB (agence leader en event et marketing services), Team Young & Rubican et SAGA. Concernant ses projets pour l’avenir, il espère un jour monter sa propre agence. «J’ai plusieurs projets en vue mais je préfère pour l’instant les mettre de côté. Ma carrière ne vient que de démarrer. Je sens que j’ai encore tellement de choses à apprendre. Pour le moment, je suis encore en mode étudiant», affirme Karim avec modestie. En dépit de son travail qui l’occupe énormément, il trouve un peu de temps pour ses loisirs en l’occurrence la capoeira (art martial brésilien) et la guitare. Karim est aussi un cinéphie et un féru de bandes dessinées.  Quant à l’avenir de la publicité au Maroc, Karim reste très confiant. «Quand j’effectuais mes stages, j’avais constaté  que le monde de la publicité au Maroc était en plein évolution. Mais il y a encore un grand décalage avec la France. Ceci s’explique par le fait que la cible n’est pas la même. D’autant plus que  l’on ne communique pas de la même manière. Nous n’avons pas les mêmes modes de pensées.», conclut Karim.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *