Karim Gbaoui : une graine de star

Karim Gbaoui : une graine de star

Quand la célébrité piétine sur votre chemin, et sans aucun rendez-vous préalable, elle vous séduit, vous aspire et vous oriente vers la réussite. Quand vous sortez de l’ombre, de votre coquille sombre pour embrasser un monde de lumière et accueillir à bras ouverts des milliers d’admirateurs. Quand d’un petit rôle vous illuminez et dès votre jeune âge vous goûtez à la gloire. Ceci n’est ni un rêve ni un mirage. Exercer sa passion est tout à fait réalisable. Cependant, on ne naît pas star mais on le devient . C’est ce qui s’applique à Karim Gbaoui. Le hasard a voulu que cet enfant de 12 ans franchisse le seuil de la célébrité. De plus, le timing est opportun. Karim apparaissait quotidiennement, durant le mois sacré, pour égayer le petit écran. Infiltrée dans la peau de Ali de la sitcom «Yak hna jiran» sur 2M, la graine de star a impressionné plus d’un chacun par son innocence et sa malice. À propos de cette expérience, Karim nous confie : «C’est un passage inoubliable. L’ambiance était plus que favorable. L’entente et l’amitié régnaient sur le plateau de tournage. C’était vraiment convivial». Il faut dire que le personnage de Ali est familier à Karim. Les deux partagent le même caractère. «Je suis un peu turbulent à la maison. J’aime taquiner et surtout imiter ceux qui m’entourent même-ci cela les provoque», déclare Karim. Outre sa famille, Karim aime imiter Mohamed El Jem pour qui il porte une grande admiration. Par ailleurs, le plus impressionnant pour Karim, c’est que cette première expérience télévisuelle soit marquée par la collaboration avec des grands noms de la scène artistique marocaine. «Je suis toujours fan de Mohamed Bastaoui, Mohamed Majd, Zahra Sadiq , Mouna Fettou et Said Bey. Je ne réalise toujours pas avoir travaillé à leur côté», souligne-t-il. En effet, Karim éprouve un grand amour pour les acteurs et productions nationaux. Il est de même conscient de la grandeur du public marocain et de sa délicatesse. Notons que Karim Gbaoui est la révélation de Mouna Fettou. En quelque sorte, elle a contribué à la naissance de ce nom sur la scène artistique.
«L’actrice Mouna Fettou m’a proposé de passer le casting de la sitcom. J’ai répondu présent à sa demande. Grâce à Dieu, j’ai été admis parmi 40 candidats à ce rôle», nous dévoile Karim. Avant d’entamer ce pas, Karim s’est montré un peu hésitant. Enfant certes, mais n’empêche qu’il est raisonnable. Il a choisi de peser le pour et le contre avant de s’investir dans ce domaine. «A vrai dire ma crainte était par rapport à mes études. Le tournage a coïncidé avec la fin de l’année scolaire tout en sachant que je passais une année assez spéciale, à savoir le passage de la vie d’écolier à celle du collégien», affirme Karim. et de poursuivre «je remercie dans ce cadre mes amis Chadi et Zakaria ainsi que ma famille qui m’ont encouragé sans oublier l’équipe de la production qui s’est montrée tolérante à mon égard». Charismatique et talentueux, Karim a réussi non seulement son cursus scolaire avec succès mais également avec une nouvelle résolution. «Auparavant, je voulais être astronaute. Aujourd’hui, je change de cap et je vire pour le 7ème art. Une fois mon bac en poche, j’entamerai une carrière de réalisateur». L’ex-«éventuel » astronaute ne tardera pas à toucher le ciel. Au lieu de diagnostiquer les étoiles, il fera partie du globe artistique et brillera de mille feux à l’avenir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *