Karim Tadlaoui : «J’ai produit mon propre album»

Karim Tadlaoui : «J’ai produit mon propre album»

ALM : Vous travaillez actuellement  sur un grand projet avec les stars de la chanson arabe Saber Rebai et Oualid Taoufik. De quoi s’agit-il exactement?
Karim Tadlaoui : Il y a beaucoup de stars de la chanson arabe qui ont tendance actuellement à chanter les thèmes maghrébins notamment après le succès des chansons «Rfigue» et «Martaha mâak» interprétées respectivement au Moyen-Orient par Hasna Al Maghribiya et Hasna Zalagh lauréate de Studio 2M. Ainsi, au cours de leur visite au Maroc, Saber Rebai et Oualid Tawfik  m’ont proposé de leur composer des chansons avec un thème musical marocain. Maintenant, je suis en pleine exécution de ce projet.

Vous avez également un nouvel album qui sera bientôt dans les bacs. Parlez- nous en ?
Oui, cet album contient huit chansons dont les textes sont  écrits par Mohamed El Batouli, Nabil El Jai, Nizar  Kabani et moi-même. J’ai aussi composé huit titres de l’album. Il s’agit de «Aajbani», «Khayfe men liyame», «Menek», «Bghit naarfek», «Ykoun li ykoun», «Sadak bi lah», «Dalila» et «Kadaroun anti». Je tiens à vous dire que j’ai moi-même produit cet album, avec mes fonds personnels, et ce malheureusement par manque sinon par l’inexistence de maisons de production.

Quelles sont les sujets abordés dans cet album?
Les sujets sont à majorité des thèmes sentimentaux, notamment la chanson «Dalila» qui décrit le mythe «Samson et Dalila» où Mohamed El Batouli porte un jugement sur la tromperie et la ruse féminines.

Est-ce que vous êtes candidat pour bénéficier du fonds de soutien à la production musicale du ministère de la Culture ?
À propos du fonds de soutien du ministère de la Culture, j’en ai entendu parler sans avoir aucun détail des conditions de candidature et je n’ai aucune idée comment vont se passer les  choses.
Cette initiative serait positive dont la mesure où la gestion des dossiers soit encadrée par des professionnels qui prennent en considération la réussite du projet et donnent à la  chanson marocaine un nouveau souffle.

Quelle est la différence entre les voix marocaines et orientales?
La différence entre les voix marocaines et orientales est que ces dernières ont beaucoup plus de chance de faire surface. Car au Moyen-Orient, il y a une infrastructure dans le domaine du show-biz. La vie culturelle est plus active et fait partie du mode de vie quotidien du citoyen donc les gens croient en l’art  beaucoup plus que chez nous. Par conséquent, les gens investissent dans le domaine musical comme dans tout autre domaine, c’est ce qui manque malheureusement au Maroc. Avant d’être présent sur la scène internationale, le chanteur marocain doit être présent sur la scène marocaine tout d’abord.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *