Kawtar et Redouane… Il était une fois un couple

Kawtar et Redouane… Il était une fois un couple

L’horloge oscillant vers 16h indique l’approche du rendez-vous avec les lauréats de la saison précédente de l’émission Lalla Lâaroussa, l’émission la plus populaire au Maroc. D’une hospitalité chaleureuse, Kawtar Belamlih et Redouane Kalakhi nous ont accueillis dans leur résidence «provisoire». Provisoire oui! Car Kawtar est venue rejoindre pour un moment son mari qui travaille en tant que responsable d’exploitation à Casablanca. En parallèle, Kawtar et Redouane ont acquis depuis un mois une demeure dans la ville de Laâyoune. «Les chargés de l’émission ont tenu leurs promesses. Ils nous ont offert une maison de rêve», a déclaré fièrement Kawtar. Faisant partie du gain, l’habitation leur a été attribué gratuitement. D’un montant de 500.000 dirhams, les jeunes mariés ont choisi d’habiter dans une grande maison composée de deux appartements d’une superficie de 80m2 chacune. «Pour le choix de la maison, Kawtar s’en est bien chargé», a affirmé Redouane. À vrai dire, son épouse s’avère une bonne gérante. Elle s’est engagée pendant 3 mois pour la quête de leur nid d’amour. Ce nid qui abritera dans ces artères les souvenirs d’une expérience inédite. En évoquant Lalla Laâroussa, le couple annonce en sursaut : «on aimerait bien réessayer». Une réaction qui confirme la réciprocité de ces jeunes mariés depuis le 12 juin 2007. «Au début, Rédouane était contre l’idée de participer à Lalla Laâroussa», confie Kawtar avant d’être interrompue par son mari qui la taquine : «elle détient toujours le dernier mot. Difficile de la contrarier !». Le hasard a joué un important rôle dans leur histoire. D’un ton nostalgique, le couple évoque les circonstances de leurs candidatures. «Nous étions à El Jadida lorsque le mariage du couple Naim et Fatima, gagnant de la deuxième saison du programme, a été diffusé sur les antennes», a annoncé Redouane. «J’ai été tellement séduite par la cérémonie que je m’imaginais à la place de Fatima», alterne Kawtar. En effet, son rêve s’est exaucé. Autre indice prometteur : De retour vers Marrakech, un passager à bord du compartiment qu’ils occupaient les a confondus avec le couple gagnant. «Cette coïncidence a déclenché notre curiosité», a souligné la jeune épouse. Après ces vacances, le couple s’est séparé pour un moment. Pour la simple raison que Kawtar était en sa dernière année de techniques de vente à Laâyoune, sa ville natale, au moment où Redouane travaillait à Casablanca. Lors des retrouvailles à l’occasion de Aid El Fitr en octobre 2007, Mme Kalakhi, par sa malice déterminée, a pu convaincre son époux de déposer la candidature via Internet.
En mars 2008, la surprise frappe à leur porte. «Nous avons carrément oublié avoir envoyé une demande par Internet. Quand le téléphone a sonné, j’ai cru que c’était une farce de la part d’un membre de la famille», explique Kawtar. Ambitieuse ! D’ailleurs c’est ce qu’apprécie Redouane en elle. Âgée de 23 ans à l’époque, elle a pu aller au bout de son rêve. En compagnie de son mari et sa belle-mère, ils ont hébergé durant 45 jours au loft de l’émission. «Ce n’était pas facile pour nous d’être enclavés dans la villa durant toute cette période, d’autant plus que je préparais mon diplôme de fin d’étude», témoigne Kawtar. Une fois dedans, le jeune couple n’a pas pu échapper aux tentacules du jeu. «Durant chaque prime, on était convaincus de notre départ. À chaque fois, il y avait quelque chose qui nous retenait», se souvient Redouane. Les cinq semaines de compétitions ne sont pas passées inaperçues.  Les anecdotes restent présentes jusqu’à aujourd’hui. Elles illustrent un parcours inoubliable de la petite famille Kalakhi. «Lors de chaque épreuve, on était confrontés à des questions pièges. Je lançais en vain des indices à mon mari pour qu’il comprenne», se rappelle la jeune épouse. Si son mari lui avait fait défaut, sa belle-mère était sa complice. «Je gagnais facilement des points avec elle», lance Kawtar. Lalla Laâroussa était une occasion pour elles de mieux se connaître. De même, Redouane et Kawtar ont appris beaucoup de chose concernant leurs goûts et préférences. «Auparavant, il nous était futile d’aborder de tels sujets : ce que tu préfères manger ou bien porter comme couleur ? Les épreuves ludiques de l’émission ont mis le point sur des choses que nous ignorons en nous auparavant», précise Redouane. Le jour de la finale, le couple Kalakhi n’était pas en bon état. L’épouse avait un malaise qui l’a alité toute une journée. Ils étaient sur le point d’ abandonner la compétition à la dernière minute. Malgré sa maladie, Kawtar est restée persévérante.
Le 16 juillet 2008 est une date inoubliable pour les Kalakhi. Une nouvelle aventure commence. Après quelques semaines de la fin des épreuves, l’heureux couple a célébré ses noces dans une ambiance féerique. L’espace Belfellah à Marrakech a abrité une cérémonie de mille et une nuits. Une négafa de renommée a assisté la mariée alors que d’éminents artistes se sont succédé pour l’animation de la soirée. Le mariage, qui a été diffusé en différé sur la chaîne Al Oula, a enregistré un important taux d’audition. L’aventure ne s’est pas arrêtée à l’aube du 17 juillet 2008.
En novembre, le couple a été convoqué une seconde fois par l’équipe du programme: Cette fois-ci pour la lune de miel. Le choix s’est arrêté sur la Thaïlande. Pendant une quinzaine de jours, les Kalakhi ont été bercés par les rayons du soleil asiatique. De quoi faire des envieux ! Pour ce couple, il n’a que des admirateurs. «Nous étions vraiment intrigués par l’amour que nous a porté le public marocain notamment les enfants», dévoile le couple. Avec l’avènement de la nouvelle saison de Lalla Laâroussa, Kawtar et Redouane ont leur mot à dire. Pour elle, l’important est de rester sincère lors du tournage de l’émission. Rédouane, quant à lui, invite les futurs gagnants à se préparer rapidement aux préparatifs et à la célébration des noces. De notre part, nous n’avons qu’à souhaiter une vie pleine de prospérité et de bonheur pour ce jeune couple qui célèbre aujourd’hui la deuxième année de son union.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *