Kenza Fridou : le théâtre dans le sang

Kenza Fridou : le théâtre dans le sang

Passionnée de théâtre, Kenza Fridou s’y est adonnée très jeune. Elle est actuellement en pleine répétition de la nouvelle pièce «Rue Shakespeare» de Jilali Ferhati. Elle y interprète le personnage de Lady Rhimou qui a côtoyé les Anglais à l’époque où Tanger avait le statut de «ville internationale». Ce personnage existait réellement. Lady Rhimou travaillait comme infirmière à l’hôpital anglais de Marshan. A travers l’interprétation de ce rôle, Kenza revisite une période prospère de Tanger. «Le décor me rappelle  l’ambiance des années 50 dans la rue Shakespeare où vivaient la plupart des membres de la communauté anglaise.
Les scènes se déroulent au quartier résidentiel Marshan et plus particulièrement dans la maison de Lady Scott, fort connue de la population tangéroise», rapporte Kenza. Celle-ci se dit très contente de faire partie de la troupe tangéroise «Bab Bhar», du même Jilali Ferhati et de jouer dans cette pièce de théâtre écrite par Zoubeir Benbouchta. «Je m’estime très heureuse de travailler avec un réalisateur du calibre de Jilali Ferhati. J’aime aussi travailler avec le dramaturge Zoubeir Benbouchta. J’ai déjà joué dans sa pièce «Lalla Jmila» avec les autres membres de la troupe tangéroise «Bab Bhar», tient-elle à rappeler.   
Agée de 47 ans, Kenza s’est consacrée crops et âme au théâtre. Elle dit avoir la chance de faire partie des anciens acteurs.  «Je ne regrette rien même le fait d’être encore célibataire et de n’avoir jamais eu d’enfants. Puisqu’en étant comédienne, je vois une partie de mon rêve se réaliser»,  dit- elle avec son sens de l’humour avant d’ajouter : «J’ai suivi les conseils de ma mère. Elle disait que le théâtre ne nourrissait pas son homme ». Pour cette même raison, Kenza a exercé pendant longtemps le métier d’institutrice avant de démissionner en 2004 à la mort de sa mère.
Kenza  était prédestinée, dès son jeune âge, à devenir artiste. Elle avait un don inné pour la danse. Ses parents l’ont inscrite dans une école de ballet pour la récompenser pour ses bons résultats scolaires. Ses enseignants décèlent en elle un grand penchant pour la comédie et lui conseillent de la pratiquer. Elle s’y consacre et en fait sa raison d’être. Elle s’inscrit au théâtre de la Maison des jeunes de son quartier. Elle fait de même à l’école et participe aux spectacles présentés à l’occasion de la Fête du trône et de la fin de l’année scolaire. En 1974, elle participe, comme actrice professionnelle, à  la pièce de théâtre «Sebaâ Snaiâa Oua Razk Daiâe», réalisée par Abdelmjid Fennich. Elle a remporté plusieurs prix pour ses rôles dans «Sabae Lyali Fi Hadratt Mtirid», écrite et réalisée par Abdelmjid Fennich, «Daribat Achk Al Masrah», écrite par Abdelhak Zerouali et réalisée et interprétée par Kenza Fridou, ainsi que dans« Lalla Jmila», écrite par Zoubeir Benbouchta et réalisée par Jamalddine Abrak.
Kenza Fridou est modeste. Malgré les multiples rôles qu’elle a campés sur scène, elle se dit toujours débutante. «Je ne suis pas matérialiste et je ne cherche pas la célébrité. L’essentiel pour moi, c’est de jouer au théâtre. Un art que je continuerai d’aimer», dit cette artiste qui, contrairement à beaucoup d’autres, aime l’ombre à la lumière.

Shakespeare à Tanger
La pièce de théâtre intitulée «La rue de Shakespeare» est réalisée par Jillali Ferhati. Après 20 ans d’absence, le cinéaste tangérois renoue avec les planches grâce à cette pièce.
Tanger, comme c’est le cas pour la plupart de ses œuvres, est le décor de «La rue de Shakespeare». Cette pièce évoque une partie de l’histoire de la ville du détroit. La communauté britannique y est évoquée via des personnages qui ont marqué de leur empreinte la mémoire de cette ville. L’hôpital anglais existe toujours dans la  rue Shakespeare et dans le fameux quartier Marshan à Tanger. Cette nouvelle pièce est écrite par le dramaturge Zoubeir Benbouchta et sera interprétée par la troupe tangéroise «Bab Bhar». La première représentation est prévue le 9 février prochain à Tanger. A ne pas manquer !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *