Kessabny : «Je suis le produit de Rotana»

Kessabny : «Je suis le produit de Rotana»

ALM : Vous venez de remporter la finale de l’émission  « X factor» diffusée sur Rotana. Qu’avez-vous gagné dans le gros lot ?
Rajaa Kessabny : Suite à cette victoire, j’ai obtenu un contrat d’exclusivité avec la chaîne Rotana. Ce contrat d’une durée de cinq ans stipule que cette grosse entreprise va me produire cinq albums en plus des vidéo-clips.  Cela signifie qu’en plus de la somme d’argent dont j’ai bénéficié, je serais encadrée par la chaîne de façon à ce que ma carrière avance convenablement.

Quel est justement le montant de ce prix ?
La chaîne vise à ce que le prix de cette victoire soit conçu avec finesse. Les responsables de Rotana m’ont donc conseillé de ne pas révéler le montant exact du prix. Cela dit, la somme peut aller de un million DH à un milliard de DH. Je n’ai pas le chiffre exact.

Vous êtes passée par plusieurs étapes dans «X factor». Quels sont les moments fors que vous gardez de cette consécration ?
Le meilleur moment est celui où ma victoire a été annoncée. J’étais heureuse de pouvoir satisfaire le public marocain qui n’a pas arrêté de voter pour moi depuis le premier prime.
Le fait d’être la première et seule Marocaine qui réussit dans une émission du style téléréalité ne peut que me faire plaisir.
L’autre moment fort est celui où j’ai eu un petit incident en chantant la chanson «J’ai abandonné l’amour» mes talons se sont accrochés à mon pantalon. Malgré cet incident, j’ai persévéré et j’ai poursuivi mon chant jusqu’au bout.

Quels ont été les moments les plus difficiles à affronter ?
Les épreuves étaient assez difficiles. Il fallait se battre pour arriver à la victoire.
Le stress se laissait toujours ressentir. Les candidats n’avaient pas le droit de recevoir des visites pour ne subir aucune influence. Au départ j’avais peur de ne pas être à la hauteur.
J’étais hantée par les échecs des autres Marocaines qui ont participé dans des programmes de téléréalité. En même temps c’est ce qui m’a donné la force de donner le meilleur de moi-même.

Aviez-vous un contact permanent avec votre famille au Maroc ?
Mes parents et ma famille me manquaient. J’avais la nostalgie du pays. Mais heureusement je pouvais les contacter par téléphone. Je discutais avec eux plusieurs fois par jour.
C’est ce qui me permettait de me battre davantage et de poursuivre mon chemin. Je ne pouvais pas accepter d’échouer aux épreuves ; Je ne voulais pas décevoir tous ceux qui ont cru en moi.

Le public marocain vous a découvert à travers «X factor». Mais qui est Rajaa d’avant l’émission ?
Avant de participer à cette émission,j’étais directrice de fabrication de matériel médical. J’ai toujours été fascinée par l’art en général. Même si je n’ai pas suivi de cours de musique au conservatoire, j’adore la musique et le chant en particulier.
Pour me donner l’occasion de m’entraîner, je chantais de manière bénévole dans des associations telle l’Amicale marocaine des handicapés (AMH).
 
Quelle est la prochaine étape dans votre carrière ?
Je vais abandonner mon travail au Maroc pour m’installer au Liban pour cinq ans.
Je suis le bébé de Rotana, je suis donc obligée d’honorer mes engagements. La prochaine étape est celle du relooking et le choix des chansons pour mon premier album de huit titres. Le CD doit sortir le plus tôt possible.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *