Khadija Chraïbi Skali: «Ma profession m’a en quelque sorte aidée à développer ma passion»

Khadija Chraïbi Skali: «Ma profession m’a en quelque sorte aidée à développer ma passion»

Entretien avec Khadija Chraïbi Skali, pharmacienne et artiste

L’artiste Khadija Chraïbi Skali parle de son livre «Des parfums et des rêves», dédicacé lors du dernier Salon international de Tanger des livres et des arts dont la cérémonie de clôture a eu lieu le 7 mai.

ALM : Comment avez-vous eu l’idée de réaliser un livre de photographies sur votre collection de flacons de parfum ?

Khadija Chraïbi Skali : L’idée de la création de ce livre a germé dans mon esprit grâce aux encouragements de mon entourage et bien sûr à la maison d’édition qui m’a aidée à mettre en place ce projet. C’est un travail de longue haleine qui m’a pris trois ans et auquel je me suis donnée à fond. Car il m’a permis de mettre en valeur mes deux passions pour la collection de flacons de parfum et de la photographie. J’ai essayé de plonger le lecteur grâce à des petits commentaires dans mes souvenirs avec quelques-uns des flacons de ma collection.

Qu’est-ce qui vous a aidée dans le choix de vos photographies pour ce livre ?

J’ai pu grâce à ma passion pour la photographie, que j’avais découverte depuis mon plus jeune âge, faire un nombre important de belles photos de mes flacons. Et c’est la maison d’édition chargée de la publication de ce livre qui m’a aidée à choisir des clichés à paraître conformément à la conception générale de ce projet. J’ai essayé de présenter par cet ouvrage l’évolution du monde des parfums et beaux flacons à travers l’histoire. J’ai voulu aussi jouer avec les couleurs de certains flacons pour en faire un tapis multicolore de fleurs. Mon idée est de retrouver un peu du parfum du printemps. J’ai tenu à apporter des commentaires ou des petits textes à certaines photos de mes flacons et j’ai laissé le choix au lecteur de donner le sien pour le reste.     

Avez-vous parlé de votre passion de collectionneuse de flacons dans votre livre ?

La présentation de ma collection de flacons fait part de ma passion que j’ai réussie à développer au fil du temps. J’ai vécu dans un milieu où le parfum avait une place de choix. Nous avions fait de la distillation des fleurs d’oranger et de la rose une habitude sacrée. Nous en utilisions régulièrement pour nous parfumer. J’étais séduite, pendant mon enfance, par cette ambiance de fête, mélangée avec de belles senteurs d’encens et de musc. J’ai découvert aussi à cette même époque mon penchant pour la photographie. Mais j’ai voulu avec le temps mettre le paquet sur ma collection de flocons que j’ai réussi à agrandir grâce à des acquisitions que j’ai réalisées au Maroc ou pendant mes voyages à l’étranger. J’ai reçu de mes proches et amis un certain nombre de flacons en cadeau, dont quelques-uns sont très rares et qui leur ont été offerts eux-mêmes par leurs grands-mères par exemple.

Avez-vous déjà présenté votre collection au public ?

Je garde tous les flacons de ma collection dans de grandes vitrines chez moi. Ils sont bien rangés en respectant la forme et la taille de chacun d’eux, de telle manière à être bien exposés à mes invités et amis que je reçois à la maison. Il n’empêche que j’ai exposé dans plusieurs établissements artistiques et culturels dont la Bibliothèque nationale de Rabat, où ont eu lieu la présentation du mon livre et l’exposition de mes photographies et des flacons de ma collection. Je suis invitée dans ce même contexte pour présenter prochainement «Des parfums et des rêves» à Paris. 

Comment faites-vous pour concilier entre votre profession et votre passion?

J’ai pu, depuis 30 ans, pratiquer mon métier de pharmacienne et aller tout doucement dans ma passion de collectionneuse de flacons de parfum. Ma profession m’a en quelque sorte aidée à développer cette passion. Je profite beaucoup de mes voyages pour des raisons professionnelles pour acheter d’anciens flacons chez des brocanteurs dans le pays visité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *