Khouribga fait son cinéma

Khouribga fait son cinéma

La 9 ème édition du Festival du cinéma africain de Khouribga fait désormais parler d’elle. Organisée du 17 au 24 juillet 2004, cette édition, pourra t-elle enterrer la discorde qui existe entre l’agence de communication Forum 7 et l’Association du Festival du cinéma africain de Khouribga ?
Lors de la précédente édition, l’Association du Festival du cinéma de Khouribga a fait appel à l’agence Forum 7 pour organiser une partie de l’évènement. Cette dernière a signé une convention qui la mandate pour s’occuper du volet relations publiques et pour réaliser également des affiches pour le festival. Selon Abderahmane Ouardane, directeur général de Forum 7, l’agence avait pris en charge l’organisation, la promotion et la médiatisation du festival. « Nous avons trouvé des sponsors, nous avons eu des accords avec des sociétés pour le transport des participants », déclare M. Ouardane. Et d’ajouter : «En contrepartie, nous n’avons reçu aucun centime pour le travail que nous avons réalisé, nous avons tout payé de notre poche ».
Selon les propos d’Abderahman Ouardane, l’agence a déboursé approximativement 800.000 dirhams pour ce qui est de la conception des affiches, des dépliants, des catalogues. «L’agence a envoyé des devis à la municipalité de Khouribga, mais cette dernière ne nous a pas remboursés», ajoute A. Ouardane.
Après coup, Forum 7 a essayé par tous les moyens de recouvrir ses frais, mais selon M. Ouardane, le Conseil municipal n’a pas répondu à sa demande. « On nous a dit que le budget était épuisé », déclare le directeur général de Forum 7 mais cela n’a pas servi à convaincre l’agence qui a été déçue par cette tournure de la situation. «Notre agence s’occupe plusieurs fois des évènements à caractère sociale et culturel, et nous ne nous attendions pas à ce que cela se passe ainsi», souligne Abderahman Ouardane. Mais ce dernier essaie de se consoler en déclarant que son agence n’est pas la seule dans cette situation.
« Le Conseil municipal avait fait appel à d’autres fournisseurs dans l’organisation de la 8ème édition du festival, qui se sont confrontés au même problème», tient à ajouter M.Ouardane. Jusque-là, l’affaire n’a pas évolué, les gouverneurs ont promis à l’agence d’arriver à un certain consensus et de régler ce problème à l’amiable. « Mais nous n’avons plus d’espoir, jusque-là nous n’avons pas reçu de réponses», souligne Abderahmane Ouardane. Forum 7 a adressé à l’Association du festival une facture relative aux différentes prestations fournies par l’agence.
Mais « jusqu’à ce jour et après plusieurs contacts téléphoniques, nous n’avons pas eu de règlement de cette facture » Ce sont les propos qui proviennent de la lettre adressée à Mehdi Atmoun, le président de l’Association du Festival du cinéma africain de Khouribga.
Cependant, Mehdi Atmoun, qui est par la même occasion président du Conseil municipal de Khouribga, n’est pas du même avis. Selon lui, Forum 7 ne devait s’occuper que de la partie sponsoring. « L’agence était chargée d’attirer des sponsors pour financer l’évènement», déclare Mehdi Atmoun. Et d’ajouter : «Tout le festival devait être payé sur la base du sponsoring, mais nous nous sommes retrouvés avec 0% pour le financement ». Ainsi, les propos divergent et la réalité n’est pas encore dévoilée. Mais cela n’a pas empêché les organisateurs de poursuivre le festival. Cette année, l’Association du Festival du cinéma africain de Khouribga semble prendre complètement en charge l’organisation de cet évènement, qui aura lieu du 17 au 24 juillet. En attendant le développement de l’histoire, la neuvième édition dudit Festival s’est ouverte samedi soir sur fond d’un litige.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *